Show Less

La République démocratique allemande

La vitrine du socialisme et l’envers du miroir (1949-1989-2009)

Edited By Chantal Metzger

L’année 2009 a été marquée par la commémoration, le 9 novembre, du vingtième anniversaire de la chute du mur de Berlin. Le quarantième anniversaire de la création de la République démocratique allemande, le 7 octobre, a été pratiquement occulté ! Or l’existence de la RDA s’inscrit entre ces deux dates.
Grâce à l’ouverture des archives est-allemandes mais aussi soviétiques, la RDA est devenue un véritable laboratoire d’histoire, à la fois objet et terrain de recherches pour des historiens allemands et étrangers. En France, les images de cette « autre Allemagne » étaient parvenues jusque-là à travers un miroir déformant. Lieu de stéréotypes et mal connue, la RDA a été longtemps considérée comme la vitrine du socialisme. L’ouverture du mur a permis de voir l’autre côté du miroir !
À la lumière des sources nouvellement accessibles, les intervenants du Colloque international des Sciences historiques qui s’est tenu à Nancy du 14 au 16 mai 2009 ont revisité l’histoire de la RDA. Venus d’Allemagne, des États-Unis et de toute la France, ils ont apporté des éléments nouveaux sur la vie quotidienne de cet État (aux niveaux politique, social, culturel et économique) et sur les relations qu’il entretenait avec le monde non communiste et tout particulièrement avec le Tiers-monde. Historiens, germanistes et sociologues présents ont aussi constaté que l’image de la RDA se brouille au sein de la société civile allemande : au « tout n’était pas si mauvais en RDA » des années 1990 a succédé « qu’est-ce qui était mauvais en RDA ? » Alors qu’un néologisme a été créé, l’« ostalgie », pour exprimer cette nostalgie du temps des pays de l’Est, la RDA devient progressivement un lieu de mémoire de l’histoire allemande.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

DEUXIÈME PARTIE. LARÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE ALLEMANDE ET LES PAYS NON COMMUNISTES

Extract

'(8;,Ê0( 3$57,( /$5e38%/,48( 'e02&5$7,48( $//(0$1'( (7 /(6 3$«@ 1RWUH SDUWL V¶HQ IpOLFLWH YLYHPHQW ,O \ YRLW XQH GpFLVLRQ V\PEROLTXH GH OD YRORQWp HQILQ DIILUPpH SDU YRWUH SDUWL GH SUHQGUH j EUDVOHFRUSV OHV LP SRUWDQWV SUREOqPHV GH YRWUH SD\V HW GH UpSRQGUH DX[ DVSLUDWLRQV GH YRWUH SHXSOH &HOD VXSSRVH j O¶pYLGHQFH GHV FKDQJHPHQWV SURIRQGV GDQV WRXV OHV GRPDLQHV GH YRWUH VRFLpWp DILQ GH OXL SHUPHWWUH GH GHYHQLU XQH VRFLpWp VR FLDOLVWH PRGHUQH F¶HVWjGLUH GpPRFUDWLTXH KXPDQLVWH SHUPHWWDQW O¶pSD QRXLVVHPHQW GH FKDTXH SHUVRQQDOLWp $X FRXUV GH FHV MRXUQpHV GH QRYHPEUH OD ILQ GH OD GLYLVLRQ GH O¶$OOHPDJQH VHPEODLW HQFRUH ORLQ PDLV GH SOXV HQ SOXV G¶REVHUYDWHXUV VH UHQGLUHQW FRPSWH TXH OH QRYHPEUH DYDLW PLV ILQ j XQH pSRTXH GH O¶KLVWRLUH PRQGLDOH GpWHUPLQpH SDU OD FRQFXUUHQFH LGpRORJLTXH HQWUH OHV GHX[ JUDQGV V\VWqPHV SROLWLTXHV HW VRFLRpFRQRPLTXHV 5pWURVSHFWL YHPHQW O¶KLVWRLUH DOOHPDQGH G¶DSUqVJXHUUH SDUDvW DYDQW WRXW PDUTXpH *HRUJHV 0DUFKDLV j (JRQ .UHQ] QRYHPEUH 6$302%$UFK '«@ ,O IDXGUD DEVROXPHQW SRXUVXLYUH FHWWH VpULH GH FROORTXHV SDUWLFXOLqUHPHQW HQ SHWLW FRPLWp SRXU GLVFXWHU RXYHUWHPHQW HW GXUDEOHPHQW GDQV XQH DPELDQFH DPLFDOH HW FRQVWUXFWLYH -XVTX¶HQ OH PXU HW O¶LVROHPHQW SROLWLTXH GH OD 5'$ DYDLHQW SHUPLV DX 6(' GH GLVVLPXOHU VHV DVSLUDWLRQV WRWDOLWDLUHV GHUULqUH XQH IDoDGH VFLHQWLILTXH HW GH FRQVROLGHU OD OpJLWLPLWp LQWHUQH GX VRFLDOLVPH UpHOOHPHQW H[LVWDQW 0DLV DSUqV FHWWH GDWH OH QRPEUH FURLVVDQW GH UHQ FRQWUHV DYHF GHV 2FFLGHQWDX[ GDQV WRXV OHV GRPDLQHV PLQD OD...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.