Show Less

Les métamorphoses du conte

Series:

Edited By Jean Perrot

La métamorphose est le motif principal des récits merveilleux. Elle constitue l’essence même du processus de transmission de tout conte par l’appropriation que chaque nouveau conteur réalise dans sa parole vivante. Celle-ci n’est pas simple répétition, mais toujours un échange dont le change est donné sous le couvert des mots mêmes: il en est ainsi de ce Petit Chaperon Rouge inaugural que Charles Perrault aurait conçu en dialoguant tacitement avec Jean de la Fontaine dans le contexte de l’oralité savante de l’Académie française.
Ce volume tient compte de la mutation que représente, depuis les bords de la mer Baltique jusqu’à l’Afrique et jusqu’aux terres d’Outre-Atlantique, l’émergence d’une convivialité culturelle internationale présente ici dans la voix de quelques conteurs, qu’il s’agisse des porte-parole de pays anciennement colonisés ou d’autres, soumis, il n’y a pas si longtemps, au joug des occupants. Le conte est l’expression d’une sagesse immémoriale, la revendication de particularismes inaliénables, le moyen le plus sûr de forger ou de ressouder une unité nationale en quête d’une identité renouvelée.
Le livre offre surtout un foisonnement théorique et un va-et-vient de la culture populaire à la culture savante dans le jeu des lectures critiques: historienne, psychanalytique, anthropologique, littéraire. Le conte, Protée exerçant son mirage aux mille facettes, est le miroir où les chercheurs, conteurs à leur manière, explorent une «onde pure» et, néanmoins, si troublante…

Prices

Show Summary Details
Restricted access

INTRODUCTION 11

Extract

INTRODUCTION L’appropriation et le jeu avec le conte, ou pourquoi Le Petit Chaperon Rouge Jean PERROT Professeur émérite de l’université de Paris XIII Président-fondateur de l’institut international Charles-Perrault Ce volume surprendra ! Par l’envergure de l’espace géographique considéré, depuis les bords de la mer Baltique jusqu’à l’Afrique et jusqu’aux terres d’Outre-Atlantique, et par la diversité des approches critiques, dans un foisonnement théorique qui fait coexister les vues les plus immédiates et les plus « naïves » et les recherches les plus sophis- tiquées. Telle est la puissance d’envoûtement du conte qui rassemble les représentants d’une convivialité culturelle internationale, porte-parole parfois de peuples en émergence, qu’il s’agisse de pays anciennement colonisés ou d’autres, soumis, il n’y a pas si longtemps, au joug des occupants. Ces peuples voient dans leur folklore et dans la parole des conteurs à la fois l’expression d’une sagesse immémoriale, la revendi- cation de particularismes inaliénables, le moyen le plus sûr de forger ou de ressouder une unité nationale en quête d’une identité renouvelée. Cette mutation va de pair avec la mondialisation et la remise en question des dominances que l’économie, ou l’Histoire, entérinait et que l’élar- gissement de l’Union européenne est en train de raviver dans les pays les plus proches. Aussi tenons-nous à souligner en premier lieu, dans ce volume qui réunit des communications prononcées au cours de deux colloques, l’authenticité et la fraîcheur de la parole des...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.