Show Less

Nations en quête de reconnaissance

Regards croisés Québec-Catalogne

Series:

Edited By Alain-G. Gagnon and Ferran Requejo

La construction de démocraties de plus en plus complexes en termes nationaux et culturels constitue un des défis majeurs que doivent relever les démocraties libérales. Celles-ci se voient sans cesse remises en question sur les plans politique et constitutionnel par les nations minoritaires qui les façonnent. Tiraillées entre des impératifs de stabilité et de justice, les nations majoritaires et minoritaires misent sur des modèles de pluralisme national concurrents. La Catalogne et le Québec sont à cet égard des exemples paradigmatiques.
Le présent ouvrage explore les parcours historiques et les défis que doivent relever la Catalogne et le Québec : deux nations qui ne disposent pas encore de tous les outils nécessaires à leur pleine émancipation nationale et qui, conséquemment, exigent de leur État multinational respectif une pleine reconnaissance et un juste accommodement de leur personnalité nationale distincte.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

DEUXIÈME PARTIEPOLITIQUE COMPARÉE

Extract

DEUXIÈME PARTIE POLITIQUE COMPARÉE 71 CHAPITRE 3 La quête d’un idéal d’autonomie : de l’endiguement à l’habilitation1 Alain-G. GAGNON Professeur titulaire au département de science politique, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes et directeur du Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité au Québec, Université du Québec à Montréal « Les peuples n’ont jamais que le degré de liberté que leur audace conquiert sur la peur ». (Henry Beyle Stendhal, 1783-1842) Les philosophes ont fait grand état des travaux de Isaiah Berlin et en particulier de la distinction qu’il a faite entre la liberté négative et la liberté positive alors qu’avaient cours les débats sur la décolonisation. Cette distinction a donné lieu à de nombreux débats chez les philo- sophes alors que du côté des comparatistes, ils ont été largement igno- rés. Je veux aujourd’hui m’appuyer sur cette distinction entre liberté né- gative et liberté positive pour établir les bases de mon argumentaire et pour jeter un nouvel éclairage sur la concrétisation de l’autonomie politique au Canada et, par extension, en Espagne de même qu’au sein des fédérations multinationales. Chez Berlin, la liberté négative correspond à l’absence de contrainte, d’ingérence et de domination (ce qu’il désigne par le freedom from) alors que la liberté positive (le freedom to) suggère un avenir ouvert pour les acteurs politiques sans que nous soyons en situation de recon- naissance...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.