Show Less

Le traitement de l’article en français depuis 1980

Series:

Audrey Roig

Expédition à la fois scientifique, chronologique et géographique, cet ouvrage tente de faire le point sur les natures, les fonctions et les valeurs couramment assignées à l’article, perçu tantôt comme un apport, tantôt comme un support du nom, et ce depuis 1980, date qui marque un tournant symbolique en grammaire.
De loin la plus empruntée, la voie de l’article-apport nominal est remarquée dans chacune des cinq écoles linguistiques sélectionnées (la grammaire scolaire, la linguistique énonciative, la psychomécanique du langage, la linguistique cognitive et quelques-unes des grammaires formelles). La deuxième tendance, d’essor tardif, ne parait être adoptée aujourd’hui encore que par certaines grammaires de constituants et quelques psychosystématiciens. Les conceptions de l’article sont donc multiples, et les discours sont hétérogènes en cette aube du XXI e siècle. Cet ouvrage dresse ainsi le bilan des recherches et retrace les théories contemporaines, souvent hétérogènes, sur l’article en français.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

DEUXIÈME PARTIEL’ARTICLE APRÈS 1980 : APPORT AU NOM

Extract

DEUXIÈME PARTIE L’ARTICLE APRÈS 1980 : APPORT AU NOM 49 CHAPITRE 1 Grammaire scolaire moderne I. Rencontre de la grammaire scolaire normative et de la linguistique : crises et nouvelles grammaires Aujourd’hui comme hier, la grammaire scolaire1 ne s’intéresse pas au processus de création du langage, à l’inverse de Guillaume et de la grammaire générative. Elle n’étudie pas non plus la façon dont les mots se combinent dans la chaine parlée. Son rôle est normatif voire prescriptif ; elle part des productions et détaille à son lecteur ce qu’il convient de dire ou d’écrire, ce qui est correct, d’où l’appellation de Bon usage pour la grammaire de Grevisse et Goosse. Nous ne discuterons pas ici du litigieux sujet qu’est la « norme », qui ne darderait de lumière supplémentaire sur l’objet de notre étude. Soulignons seulement que la norme est une notion discutable, qu’il n’y a sans doute pas une mais des normes, et que Le Bon usage ne s’articule qu’autour d’une choisie parmi la gamme. La grammaire scolaire normative n’est pas sortie inchangée de l’envolée des théories linguistiques au XXe siècle. Dès 1970, elle se doit d’affronter une première crise due à la « révolution structurale »2 tandis qu’elle connaitra une seconde période noire quinze ans plus tard3 suite à l’application de méthodes d’analyse propres à la linguistique énonciative4 dans son champ. Ce nouveau cataclysme aura un impact direct sur l’identité même de la grammaire scolaire...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.