Show Less

Les chemins de l’industrialisation en Espagne et en France

Les PME et le développement des territoires (XVIII e –XXI e siècles)

Series:

Edited By Florent Le Bot and Cédric Perrin

Alors que l’historiographie française, en matière d’industrialisation et de PME, se tournait jusque-là davantage vers les modèles italiens, puis vers ces mêmes modèles revisités par les Anglo-Saxons, et que l’Espagne, très dynamique en matière d’économie et de territoire, suivait également une tendance similaire, cet ouvrage souhaite enfin faire se rencontrer la France et l’Espagne sur le même chemin, en mobilisant à la fois de l’histoire comparée et de l’histoire croisée.
Si la France s’est développée selon une structure industrielle dualiste, où à côté de grandes firmes, des territoires de PME ont déployé leur énergie, l’industrialisation de l’Espagne, quant à elle, plus tardive, repose dans la durée sur des industries de consommation structurées autour de grappes de PME. Dans leurs spécificités, les industrialisations espagnoles et françaises présentent des convergences, éloignant l’une et l’autre du modèle canonique anglo-saxon. Ce sont ces convergences que les contributeurs français et espagnols explorent dans l’ouvrage selon des approches sectorielles, territoriales et en réseaux.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

PREMIÈRE PARTIE. CADRE

Extract

PREMIÈRE PARTIE CADRE 19 Les deux premiers articles de ce volume partagent une perspective générale qui en délimite le cadre global ; l’un en géomètre, l’autre en architecte. En géomètre, pour le premier, car nous cherchons à arpenter le terrain de l’épistémologie des PME et des districts industriels. Nous retraçons les fondations sans nous limiter à l’historiographie au sens restreint, mais en convoquant l’ensemble des sciences sociales. S’agissant de la France, nous délimitons une vue sur le siècle qui illustre notamment le lien étroit entre, d’une part, le contexte économique et social et, d’autre part, les problématiques des chercheurs. Dans le cas de l’Espagne, nous esquissons un parallèle global avec l’évolution épisté- mologique française, que nous précisons ensuite en retenant deux sec- teurs, la chaussure et l’alimentation, qui occupent une place considé- rable dans l’économie espagnole (les industries alimentaires et des textiles et des cuirs représentent 84 % de la valeur industrielle produite en 1856, encore 40 % en 1954, et enfin 22 % en 2000). Les approches en termes sectoriels, territoriaux et organisationnels sont pléthores, mais elles dessinent en creux et en comparaison certaines lacunes : dans l’historiographie française, la question, par exemple, du travail non déclaré ; du côté de l’Espagne, la question du financement des PME et des districts. En architecte, Jordi Catalan met ces fondations en élévation mais en renouvelant profondément l’approche. Gagnant...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.