Show Less

Absence, enquête et quête dans le roman francophone

Edited By Alice Delphine Tang and Patricia Bissa Enama

La thématique du crime, de l’enquête ou du suspect, en termes de vraies et de fausses pistes, suffit-elle encore pour faire avancer la recherche sur les frontières entre le roman policier et les autres formes du récit ? Cette question est au centre des réflexions de ce livre.
Cet ouvrage explore les zones opaques de l’écriture romanesque et ses voiles identitaires et imaginaires. Il aide à mieux décrire la production de sens dans le roman par le biais des modèles issus de la linguistique, de la pragmatique, de la sémiologie, de la poétique et de la narratologie, qui ouvrent plusieurs perspectives sur l’aspect mystérieux du récit romanesque dont l’œil narratif accompagne le silence des personnages et engage le lecteur dans une vaste entreprise d’élucidation.
Il exploite les ressorts épistémologiques et esthétiques d’un type de narration fondée sur le manque et l’inadaptation.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Enquête ou quête ? Le cas de Patrick Modiano Dr Edyta KOCIUBIŃSKA 265

Extract

265 Enquête ou quête ? Le cas de Patrick Modiano Dr Edyta KOCIUBIŃSKA Université Catholique de Lublin Jean Paul II, Pologne Le jeu qui se rapproche le plus du roman à énigme, ce n’est pas le jeu d’échecs, comme on le soutient communément, mais le labyrinthe. Une des particularités du labyrinthe, c’est de désorienter celui qui le parcourt, c’est de lui offrir, à chaque tournant, une perspective inattendue sur des chemins qu’il s’apprêtait à reconnaître, c’est de présenter les embranchements, les arrière-plans, les ronds-points, les clairières, les horizons et les culs-de-sac autrement que ce qu’ils sont vraiment. Point n’est besoin pour provoquer l’insolite et le merveilleux, de déployer l’arsenal du surnaturel : le moindre changement d’angle, le plus petit écart de visée peuvent les faire découvrir, cela dépend du coup d’œil de l’opérateur.1 Certes, Modiano est un excellent opérateur, il ne s’empresse pas de laisser sortir ses détectives du labyrinthe que sont les énigmes inventées par lui. Ses romans sont peuplés de détectives privés, amateurs, fortuits, « des privés du quai des brumes, des privés affranchis, des privés exis- tentiels », pour reprendre la formule de Jim Nisbet.2 Leurs prédéces- seurs, ce sont les héros mythiques déjà, le commissaire Maigret, Sherlock Holmes et docteur Watson, Arsène Lupin, Sam Spade et Philipe Marlowe ou bien Rouletabille et Chéri Bibi, sans oublier Hercule Poirot. Il suffit...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.