Show Less

Stéréotype et lecture

Essai sur la réception littéraire

Series:

Jean-Louis Dufays

Le rôle fondamental joué dans l’acte de lecture par les divers niveaux de stéréotypie disponibles dans la mémoire collective avait déjà été évoqué maintes fois au cours du XX e siècle, mais l’étude systématique de leur impact dans la compréhension, l’interprétation et l’évaluation des textes littéraires restait à entreprendre. C’est à cette tâche que s’est attelé J.-L. Dufays. Passant en revue les codes de la lecture, les phases de son déroulement et les diverses modalisations dont le sens peut faire l’objet, il montre que tout lecteur se meut dans un jeu de reconnaissance et d’ignorance, de participation et de distanciation à l’égard des stéréotypes du texte, et il suggère que l’exploitation maximale de ces tensions pourrait constituer la forme la plus aboutie de la réception littéraire. La partie majeure de l’étude, qui concerne les modes d’énonciation et les effets de lecture auxquels les stéréotypes se prêtent, montre que c’est toute la logique de l’analyse littéraire et toute l’historicité de la littérature qui se trouvent renouvelées par la prise en compte de cette problématique.
Éclairant dans ses synthèses, pointu dans ses analyses, cet ouvrage ambitieux effectue nombre de mises au point dont nulle théorie de la lecture et de la littérature ne peut faire l’économie. Publié pour la première fois en 1994, il fait l’objet d’ici d’une deuxième édition actualisée.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Conclusion 341

Extract

341 Conclusion Toute compréhension globale d’un phénomène complexe requiert la projection d’une stéréotypie, d’un schéma organisateur qui permet à la fois d’intégrer un certain nombre d’éléments de ce phénomène, d’en orienter le sens et d’en hiérarchiser les fonctions. Ce principe élémen- taire de la cognition ne s’applique pas seulement à la lecture des textes écrits ; il vaut aussi pour ce mode spécifique d’intellection du réel qu’est la théorie. Celle que j’ai développée ici n’échappe pas à la règle : elle n’a pu définir ses concepts et articuler sa logique qu’en effectuant certaines sélections et certaines simplifications au sein de la réalité vivante qu’est la lecture. L’objectif premier de cet essai, rappelons-le, était de redéployer la théorie de la lecture au départ du concept de stéréotypie, qui m’a semblé constituer à la fois le révélateur et le support privilégié d’un certain nombre d’opérations essentielles. Ce choix épistémologique, qui a constitué en quelque sorte le « macrotopic » (l’hypothèse fondatrice) de mon analyse, m’a amené à laisser quelque peu dans l’ombre le rôle des codes de lecture qui ne relèvent pas de la stéréotypie, tels les codes « intertextuels » au sens strict. J’ai peu parlé également de la manière dont la lecture s’inscrit ou se prolonge dans le corps du lecteur, malgré les importantes analyses déjà consacrées à cette question par...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.