Show Less

Innovations et transferts de technologie en Europe du Nord-Ouest aux XIXe et XXe siècles

Series:

Edited By Jean-François Eck and Pierre Tilly

L’innovation suscite de fréquents débats chez les spécialistes de sciences sociales. Cet ouvrage tente d’y apporter une contribution en adoptant le point de vue de l’histoire économique. Il recense les acteurs, les cheminements et les processus de l’innovation dans un espace et une période spécifiques.
Il met plus particulièrement l’accent sur le XIX e siècle, souvent négligé dans la recherche, et ne se borne pas aux innovations de produits ou de procédés de fabrication, mais traite aussi celles portant sur la commercialisation et l’organisation. Des problèmes cruciaux sont abordés comme la formation professionnelle et la protection juridique de l’innovation.
Premières concernées par l’innovation, qu’elles en soient originaires ou destinatrices, les entreprises conçoivent à partir d’elle de véritables stratégies, organisant parfois de complexes transferts de technologie. L’ouvrage en donne plusieurs exemples, montrant que le phénomène, loin de se limiter aux grands groupes, concerne aussi des entités ou des compagnies de taille plus modeste.
Il souligne par ailleurs l’ampleur des enjeux de l’innovation, tant au plan local que régional, national ou international. Dans plusieurs contributions, le recours aux méthodes et aux concepts récemment utilisés en sciences sociales (analyses de réseaux, path dependency, systèmes régionaux d’innovation) permet le renouvellement en profondeur des analyses.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Présentation des contributeurs 279

Extract

279 Présentation des contributeurs Jean-François Eck est professeur d’histoire économique contempo- raine à l’Université de Lille Nord de France. Il est responsable du projet ANR EMERENO. Ses recherches portent sur l’histoire des entreprises, les relations économiques franco-allemandes et l’évolution des écono- mies régionales au XXe siècle. Il a publié Les entreprises françaises face à l’Allemagne de 1945 à la fin des années 1960 (CHEFF, 2003) et a dirigé, avec Peter Friedemann et Karl Lauschke, La reconversion des bassins charbonniers. Une comparaison interrégionale entre la Ruhr et le Nord/Pas-de-Calais (Revue du Nord, 2006) et, avec Stefan Martens et Sylvain Schirmann, L’économie, l’argent et les hommes. Les relations franco-allemandes de 1871 à nos jours (CHEFF, 2009). Michael Farrenkopf, est docteur d’histoire contemporaine et dirige le centre de documentation et d’archives du Deutsches Bergbaumuseum Bochum. Il enseigne l’histoire sociale et technique à l’université de la Ruhr à Bochum. Il préside l’association « Deutscher Kokereifachleute » (VDKF) et est speaker du cercle de travail des archives de l’Association Gottfried Wilhelm Leibniz. Ses travaux portent sur les aspects écono- miques et sociaux de l’histoire des mines européenne. Parmi ses publi- cations récentes : Courrières 1906. Eine Katastrophe in Europa. Explo- sionsrisiko und Solidarität im Bergbau, Bochum, Deutsches Bergbau- Museum, 2006 ; Mythos Kohle. Der Ruhrbergbau in historischen Foto- grafien aus dem Bergbau-Archiv Bochum, Münster, Aschendorff, 2009 ; « Zugepackt »- heißt hier das Bergmannswort, Bochum, Deutsches Bergbau-Museum, 2010. Corentin de Favereau, après des études d’histoire à l’Université catho- lique de Louvain...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.