Show Less

John Law

Économiste et homme d’État

Series:

Antoin E. Murphy

Antoin E. Murphy nous livre ici la biographie intellectuelle d’une des personnalités les plus fascinantes de l’Europe de l’Ancien Régime, John Law (1671-1729). John Law chercha fortune à Londres, dont il s’enfuit en 1695. On le retrouve ensuite aux plus belles tables de jeu de l’Europe. Tout autre que lui se serait satisfait de cette vie de luxe et d’oisiveté, mais John Law avait une vision. Il croyait que l’économie basée sur les pièces d’or et d’argent allait irrémédiablement s’effacer devant un monde nouveau où les billets émis par les banques et les papiers de crédit seraient désormais la seule monnaie en circulation.
Cette vision, il voulut tout d’abord la partager avec le parlement écossais, sans succès. Il la proposa ensuite au duc de Savoie, puis une première fois au roi de France, en vain. La mort de ce dernier, en 1715, et la situation financière exécrable dans laquelle il laissait la France allait toutefois offrir à Law une nouvelle opportunité. Avec l’amitié et la confiance de Philippe d’Orléans, le Régent, John Law bâtit son système qui allait révolutionner son époque en créant une nouvelle monnaie et en provoquant le premier boom et krach boursiers en Europe.
En resituant l’homme dans le contexte de son époque, en expliquant ses théories économiques au regard de celles de notre temps, Antoin E. Murphy nous invite à redécouvrir cet auteur essentiel pour comprendre l’origine et les risques des instruments financiers modernes.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE III - Les antécédents de Law 33

Extract

CHAPITRE III Les antdents de Law Non obscura nec ima Avec un pöre orfövre, William, il est tentant de dire que John Law est nö avec une cuillöre d'argent dans la bouche. Sa möre Jean (nee Camp- bell) l'a mis au monde en avril 1671 (nous supposons que c'ötait en avril puisqu'il fut baptisö le 21 avril 1671). Les tömoins inscrits au registre des baptömes de la paroisse de la citö, ä Edimbourg, ötaient « M. John Law, John Law, orfövre, Archibald Hislope, relieur, Hugh Campbell, John Melvill et John Murray, marchands ». Cela reprösentait une entre idöale dans Punivers des marchands, libraires et orfövres au vu de la future carriöre de Law.' Selon Fairley, Jean, la möre de Law, ötait une Campbell de Schankstoun, vieille famille d'Ayrshire, et son pöre, James Campbell ötait marchand. A ce titre, elle « ne descendait pas de la noblesse d'Argyle » comme le laissa entendre Wood.2 Deux des seeurs de Jean Campbell se mariörent avec des amis intimes de William Law : Agnes Campbell öpousa le 26 juin 1656 Andrew Anderson, imprimeur du roi, et Beatrix Campbell convola le 7 aoüt 1668 avec Archibald Hislope, relieur et libraire.3 L'orfövrerie ötait un vrai mode de vie pour la famille Law. William Law et son fröre John avaient tous deux ötö formös au mötier d'orfövre par leur pöre pasteur John Law of Waterfut. La premiöre femme de William...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.