Show Less

John Law

Économiste et homme d’État

Series:

Antoin E. Murphy

Antoin E. Murphy nous livre ici la biographie intellectuelle d’une des personnalités les plus fascinantes de l’Europe de l’Ancien Régime, John Law (1671-1729). John Law chercha fortune à Londres, dont il s’enfuit en 1695. On le retrouve ensuite aux plus belles tables de jeu de l’Europe. Tout autre que lui se serait satisfait de cette vie de luxe et d’oisiveté, mais John Law avait une vision. Il croyait que l’économie basée sur les pièces d’or et d’argent allait irrémédiablement s’effacer devant un monde nouveau où les billets émis par les banques et les papiers de crédit seraient désormais la seule monnaie en circulation.
Cette vision, il voulut tout d’abord la partager avec le parlement écossais, sans succès. Il la proposa ensuite au duc de Savoie, puis une première fois au roi de France, en vain. La mort de ce dernier, en 1715, et la situation financière exécrable dans laquelle il laissait la France allait toutefois offrir à Law une nouvelle opportunité. Avec l’amitié et la confiance de Philippe d’Orléans, le Régent, John Law bâtit son système qui allait révolutionner son époque en créant une nouvelle monnaie et en provoquant le premier boom et krach boursiers en Europe.
En resituant l’homme dans le contexte de son époque, en expliquant ses théories économiques au regard de celles de notre temps, Antoin E. Murphy nous invite à redécouvrir cet auteur essentiel pour comprendre l’origine et les risques des instruments financiers modernes.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE VI - Métamorphose : John Law l'économiste 73

Extract

CHAPITRE VI Wtamorphose : John Law Nconomiste Dans les premi&es ann&s du dix-huiti&me si&le, John Law commen- 9a ä lire, penser et ecrire sur Nconomie. Cet int&& nouveau pour la tMorie economique aboutit ä la rMaction, entre 1704 et 1707, de trois projets de banque foncire destin&s ä trois gouvernements diff&ents. Le premier fut adresse au gouvernement anglais en 1704, le deuxi&ne au Parlement ecossais en 1705 et le troisi&me aux autorits fran9aises en 1706 et 1707. En r&ligeant ces propositions, Law perp&uait une Iongue tradition d'&rits britanniques sur ce thme. Cette tradition fut initiee par William Potter en 1650 et s'intensifia dans les ann&s 1690 avec les travaux de John Asgill, Nicholas Barbon, John Briscoe et Hugh Chamberlen.' Les projets de banque foncire se multipUrent suite ä la fondation de la Banque d'Angleterre, en 1694. NUme si I'accroissement du lobbying en faveur d'une banque foncire pourrait eire interprete comme une tentative visant ä prendre en marche le trs profitable train « bancaire », initie par le lancement 1.- ussi de la Banque d'Angleterre, d'autres facteurs plai- daient en faveur de la cration d'une banque foncire : (1) le besoin imp&ieux de financer des d4enses publiques qui s'&aient largement accrues ä cause de la guerre ; (2) l'opinion que la faiblesse de l'offre de monnaie d'or et d'argent — qui s'&ait r&luite suite aux probl&nes lies ä la frappe des monnaies m&alliques et les versements d'argent pour financer les d4enses militaires ä Ntranger — devait 'tre suppl...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.