Show Less

John Law

Économiste et homme d’État

Series:

Antoin E. Murphy

Antoin E. Murphy nous livre ici la biographie intellectuelle d’une des personnalités les plus fascinantes de l’Europe de l’Ancien Régime, John Law (1671-1729). John Law chercha fortune à Londres, dont il s’enfuit en 1695. On le retrouve ensuite aux plus belles tables de jeu de l’Europe. Tout autre que lui se serait satisfait de cette vie de luxe et d’oisiveté, mais John Law avait une vision. Il croyait que l’économie basée sur les pièces d’or et d’argent allait irrémédiablement s’effacer devant un monde nouveau où les billets émis par les banques et les papiers de crédit seraient désormais la seule monnaie en circulation.
Cette vision, il voulut tout d’abord la partager avec le parlement écossais, sans succès. Il la proposa ensuite au duc de Savoie, puis une première fois au roi de France, en vain. La mort de ce dernier, en 1715, et la situation financière exécrable dans laquelle il laissait la France allait toutefois offrir à Law une nouvelle opportunité. Avec l’amitié et la confiance de Philippe d’Orléans, le Régent, John Law bâtit son système qui allait révolutionner son époque en créant une nouvelle monnaie et en provoquant le premier boom et krach boursiers en Europe.
En resituant l’homme dans le contexte de son époque, en expliquant ses théories économiques au regard de celles de notre temps, Antoin E. Murphy nous invite à redécouvrir cet auteur essentiel pour comprendre l’origine et les risques des instruments financiers modernes.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE VIII - Money and Trade 113

Extract

CHAPITRE VIII Money and Trade En 1705, les h&itiers et successeurs d'Andrew Anderson publiaient ä Edimbourg Money and Trade Considered, with a Proposal for Supplying the Nation with Money.' L'Mitrice etait en fait la tante de Law, Agnes Campbell, sceur de Jean Campbell et veuve d'Andrew Anderson « impri- meur de Sa Majeste la Reine » ä Edimbourg. Bien qu'äg& de 69 ans en 1705, elle dirigeait alors l'imprimerie de son mari. Elle pensa qu'il etait opportun d'aider son neveu de 34 ans et, afin de s'assurer que l'ouvrage füt remarqu, elle le publia au format in-quarto, de prrence au format in-douze, moins cher et moins prestigieux. Bien que Money and Trade ait anonymement, an cl&ouvrit trs vite que John Law en &ait l'auteur. Le travail avait ete realise dans l'urgence, Law admettant dans le dernier paragraphe qu'il n'avait « pas eu le temps de ranger mes i&es dans l'ordre qu'elles devraient avoir, et je suis oblige de supprimer des r4onses que j'avais dessein d'opposer ä quelques objections que j'ai entendu faire contre ce projet ».2 Son empressement ä publier ce livre r4ondait probablement au &sir d'attirer l'attention des parlementaires ecossais avant la publication du rapport du comite parlementaire sur les propositions faites par Chamber- len en 1704 : Mon dessein n'&ait pas de parier du projet du docteur, cette affaire ayant Ate renvoy& ä un comite qui doit en faire son rapport. Mais plusieurs personnes, qui jugent le projet praticable, tant contre le mien, qu'elles regardent comme le rnme sous une autre...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.