Show Less

La gestion du personnel au Crédit lyonnais de 1863 à 1939

Une fonction en devenir (genèse, maturation et rationalisation)

Series:

Cécile Omnès

En créant le Crédit lyonnais en 1863, Henri Germain lance le mouvement des grandes banques de dépôts. De petite banque régionale, sorte de start up bancaire, l’établissement grandit rapidement pour atteindre les dimensions d’une firme multinationale dès 1914. De 41 personnes en 1863, les effectifs dépassent les 22 000 en 1939. Dès lors, plusieurs questions se posent : comment le recrutement évolue-t-il du milieu du Second Empire à la veille de la Seconde Guerre mondiale ? Quelles sont les structures mises en place pour administrer une telle masse salariale ? Dans quelle mesure l’éthique des affaires guide-t-elle les choix des politiques de personnel ? Comment l’identité des employés de banque évolue-t-elle ? Quelles sont les réponses apportées aux défis que sont l’inflation des années 1920 et la grève de 1925 ? Quelles sont les limites de la rationalisation ?
Si l’histoire des banques constitue un secteur particulièrement dynamique de l’histoire des entreprises, elle ne s’était jusqu’ici jamais interrogée sur la gestion du personnel. C’est désormais chose faite avec cet ouvrage de Cécile Omnès qui fait entrer les employés du Crédit lyonnais dans le vaste champ de l’histoire sociale.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE IV. Rationalisation du travail et participation du personnel à la gestion de l'entreprise 1926-1939 291

Extract

CHAPITRE IV Rationalisation du travail et participation du personnel ä la gestion de l'entreprise 1926-1939 Aprs la grve de 1925, les dirigeants du Cr&lit lyonnais pren- nent donc conscience de la necessite de moderniser leur appareil de production. C'est le retour ä la stabilite mon&aire ä partir de 1926 qui permet le passage de la cl&ision ä l'action. Nous assistons alors ä une reprise des investissements techniques. En premier lieu, il faut voir comment la rationalisation est mise en ceuvre au Cr6slit lyonnais et observer la fa9on dont les objectifs qui lui sont assigns sont atteints. En effet, quels sont les instruments finale- ment adopts par les cl&ideurs ? Ne sont-ce que les Instruments mat& riels ou bien les machines ne constituent-elles que la partie visible de l'iceberg ? En d'autres termes, la diffusion des machines qu'il convient de cl&rire est-elle 1.- alis& de fa9on anarchique ou bien est-elle confie ä une nouvelle structure ? Par ailleurs, les instruments rationalisant humain, ä savoir les nouvelles m&hodes de recrutement, de formation, de gestion des carrires, d'encadrement et de contröle, sont- ils laisss de cdte et, si c'est le cas pour certains d'entre eux, pourquoi ? Enfin, dans quelle mesure l'espace lui-m&me devient-il aussi au Cr&lit lyonnais un Instrument de rationalisation ? Alors seulement, il convient de s'interroger sur la rentabilite des investissements. Dans quelle mesure et ä partir de quand les frais g&l&aux et les effectifs ont-ils diminue et la rentabilite du travail a-t-elle augment ? En second lieu, Il faut rechercher les raisons...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.