Show Less

L’avenir du fédéralisme en Belgique et au Canada

Quand les citoyens en parlent

Series:

Min Reuchamps

En Belgique et au Canada, le fédéralisme est depuis de nombreuses années un sujet d’une brûlante actualité. Son avenir y est régulièrement et intensément débattu.
Pourtant, hormis les sondages, rares sont les tentatives cherchant à mieux comprendre ce que pensent les citoyens du fédéralisme et de son avenir. Pour leur donner la parole, quatre panels citoyens délibératifs, rassemblant au total une centaine de participants, ont été organisés : deux en Belgique (à Anvers, en Flandre, et à Liège, en Wallonie) et deux au Canada (à Kingston, en Ontario, et à Montréal, au Québec). Ces rencontres ont permis aux participants de s’informer et d’échanger, pendant plusieurs heures, avec d’autres citoyens, des experts et des personnalités politiques à propos du fédéralisme dans leur pays respectif.
Fort du recueil de ces opinions mieux informées, ce livre offre une comparaison de quatre cas d’études dont les dynamiques se rejoignent et s’opposent. Différents profils de citoyens émergent de ces regards croisés et illustrent ainsi plusieurs visions divergentes de l’avenir du fédéralisme en Belgique et au Canada.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE 2 - Les panels citoyens 43

Extract

43 CHAPITRE 2 Les panels citoyens Partant de la nature multinationale et potentiellement paradoxale du fédéralisme en Belgique et au Canada, l’objectif principal de cet ouvrage vise, rappelons-le, à étudier les liens entre les perceptions du fédéralisme et les préférences envers son avenir. S’inspirant de plusieurs expériences délibératives, une méthodologie particulière qui repose sur l’organisation de panels citoyens a été mise en place pour atteindre cet objectif. En effet, bien que par définition le sujet qui nous occupe principalement – le fédéralisme – soit connu de tous et qu’une majorité de citoyens a pu se faire sa propre opinion au fil du temps, tous les citoyens ne disposent pas des mêmes informations et des mêmes connaissances sur la question. Dès lors, tenter de comprendre leurs perceptions et leurs préférences, sans leur donner l’opportunité de s’informer préalablement peut s’avérer un exercice limité1. Bien évidemment, il n’est pas question de créer un microcosme de délibération idéale qui serait complètement déconnecté de la réalité « concrète » des personnes interrogées. En outre, malgré la composante délibérative de la méthodologie, le but de la démarche n’est ni de pousser à un changement d’opinion ni d’obtenir un consensus entre les citoyens : l’expérience est donc individuelle même si elle se déroule – afin de susciter la délibération – dans un collectif. L’objectif de chaque...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.