Show Less

Quelles architectures pour quelle Europe ?

Des projets d’une Europe unie à l’Union européenne (1945–1992)

Series:

Edited By Sylvain Schirmann

Le projet d’Europe unie tel qu’il s’est forgé progressivement porte avec lui l’ambition de sécuriser et de pacifier un continent sujet, jusqu’à une époque récente, de conflits répétitifs et meurtriers. Au-delà de ce premier objectif, ne s’agissait-il pas non plus de favoriser, à travers un processus d’unification, la croissance économique et la protection sociale sinon de lutter contre un déclin ou un recul des États européens sur la scène internationale ? Et cela depuis plus d’un siècle, face à l’affirmation des États-Unis, du Japon, puis plus récemment face aux indépendances coloniales, voire face aux pays émergents.
Derrière le projet européen se retrouvent plusieurs termes : paix, croissance, protection sociale, état de droit, affirmation et solidarités internationales. Une question demeure cependant : quelle voie suivre pour y parvenir ? Quels schémas mettre en place pour s’en approcher ?
Il s’agit donc d’explorer, par des approches croisées qui constituent la matière de ces textes, les représentations et les visions des hommes d’État, des responsables de partis politiques, des personnalités de premier plan des institutions européennes, qui ont pendant un demi-siècle dessiné des voies possibles pour le projet européen et contribué souvent de façon significative à la construction du meccano institutionnel grâce auquel les politiques européennes se sont développées.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

PREMIÈRE PARTIE - AU TEMPS DES PREMIÈRES INITIATIVES COMMUNAUTAIRES

Extract

PREMIÈRE PARTIE AU TEMPS DES PREMIÈRES INITIATIVES COMMUNAUTAIRES 43 La vision européenne de Pál Auer Gergely FEJÉRDY L’Europe, qui n’était qu’une notion géographique jusqu’à un présent proche, se dirige aujourd’hui vers la réalisation d’un projet politique. Cela signifie élargir les cadres qui paraissaient étroits, unir les peuples d’un continent dans une communauté de droit public et économique, harmoniser la poli- tique nationale de chacun des pays avec la politique continentale, mettre fin aux conflits centenaires et aux possibilités de guerre, permettre la circulation libre des hommes et des biens là où les frontières douanières et les interdic- tions d’export et d’import, les contraintes de contingents et de passeports et autres restrictions ont rendu difficile le développement économique et cultu- rel et la vie libre et digne de l’homme. […] Il n’y a pas à douter que cette expérience répondra aux attentes, la petite Europe exercera une attraction sur les autres pays européens1. C’est ainsi que Pál Auer commence l’une de ses études sur la ques- tion européenne, publiée en 1953 dans les pages de Látóhatár, l’une des revues les plus renommées de l’émigration hongroise. Cet homme politique hongrois, avocat et diplomate, appartient à la génération de Robert Schuman et d’Alcide De Gasperi. Il les connaissait d’ailleurs bien. Il a rencontré pour la première fois Schuman à Budapest, dans les années 1930, lors d’un des passages en...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.