Show Less

La République démocratique allemande

Histoire d’un État rayé de la carte du monde

Chantal Metzger

La République démocratique allemande n’a eu qu’une brève existence de 1949 à 1990. Ces 41 années permettent aux historiens d’étudier d’un seul tenant la naissance, la vie et la mort d’un État.
Créée le 7 octobre 1949, la RDA est la réponse de l’Union soviétique à la création de la République fédérale par les Occidentaux, en mai de la même année. Considéré comme la vitrine du socialisme, voire même comme la 12 e puissance économique mondiale, ce pays était en fait miné de l’intérieur par un régime rigide qui n’a pas su s’adapter à l’évolution qui se produisait dans les pays voisins du bloc soviétique. Sa population, lasse de la dureté du régime, du manque de liberté et des difficultés quotidiennes, s’est finalement révoltée. L’ouverture du mur, le 9 novembre 1989, marque la fin de la Guerre froide qui avait présidé à la naissance de cet État. L’État-SED était au bord de la faillite, il était impossible de le redresser. Le peuple est-allemand a voulu, dans sa majorité, la réunification et la RDA a ainsi été rayée matériellement de la carte du monde.
Cet ouvrage tient compte des recherches les plus récentes en histoire. Elles ont été rendues possibles grâce à l’ouverture rapide des archives allemandes, de celles des pays du bloc soviétique et de celles des pays occidentaux impliqués dans l’histoire de l’Allemagne.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

TROISIÈME PARTIE - UN NOUVEAU DÉPART À L’OMBRE DU REMPART « ANTIFASCISTE »

Extract

TROISIÈME PARTIE UN NOUVEAU DÉPART À L’OMBRE DU REMPART « ANTIFASCISTE » La construction du mur interrompt les contacts entre Allemands de l’Est et de l’Ouest. Pour ceux de l’Est, elle représente une rupture : il n’est plus possible de cumuler les avantages économiques d’un emploi en République fédérale et d’une vie en République démocratique. Il n’est plus possible de se réfugier à l’Ouest en cas de conflit avec le système. Fuir vers l’Ouest devient un acte politique réfléchi. Entre 1962 et la fin des années 1970, 229 600 personnes passeront à l’Ouest. De 1962 à 1965, 43 500 personnes en provenance de l’Ouest immigreront en RDA257. Le bilan migratoire en RDA est négatif. En tenant compte des nouveaux arrivants, à la fin des années 1970, le déficit migratoire s’élève à 145 000 personnes. Et le chef du service de presse du Parti libéral-démocrate (Freie Demokratische Partei, FDP) ouest-allemand, Wolfgang Schollwer, constate qu’« en une nuit, Ulbricht a transformé la zone en un immense camp de concentration pour 17 millions d’Allemands », quant aux citoyens de la RDA ils « vont être enfermés comme des bêtes sauvages »258. Sur le plan économique, la construction de ce véritable rempart per- met à la fois une nouvelle naissance et une « consolidation par claustra- 257 En 1962, 21 365 personnes quittent la RDA et 13 080 y immigrent (sources ouest- allemandes in Wolf-Rüdiger Baumann, Wieland Eschenhagen, Matthias Judt, Reinhard Paesler (Hg...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.