Show Less

PME, dynamiques entrepreneuriales et innovation

Series:

Edited By Abdellilah Hamdouch, Sophie Reboud and Corinne Tanguy

Alors qu’il apparaît de plus en plus central dans les préoccupations de politique industrielle, le rôle des Petites et Moyennes Entreprises (PME) dans les dynamiques d’innovation reste paradoxalement peu étudié et insuffisamment débattu dans la sphère académique. L’attention prédominante y est généralement focalisée sur l’organisation et la stratégie des seules grandes entreprises, avec des modèles certes sophistiqués, mais peu voire mal adaptés à la réalité des PME en général, et des PME innovantes en particulier.
Cet ouvrage a précisément pour objet d’explorer et d’illustrer les réalités et enjeux liés aux dynamiques de création et de développement pérenne de PME innovantes. Dans ce cadre, les logiques entrepreneuriales sous-jacentes à ces dynamiques apparaissent cruciales, de même que les politiques d’incitation et de soutien à l’entrepreneuriat innovant aux plans national, régional et local. Dans une optique pluridisciplinaire, combinant approches théoriques et études empiriques, les analyses proposées dans cet ouvrage permettent de repenser les concepts mais aussi les pratiques et les politiques touchant à l’innovation, les PME et l’entrepreneuriat.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

TROISIÈME PARTIE - STRATÉGIE DES PME ET INNOVATION

Extract

TROISIÈME PARTIE STRATÉGIE DES PME ET INNOVATION 279 Chapitre 11 Les petites entreprises dans la dynamique d’innovation ouverte des groupes industriels Blandine LAPERCHE et Gilliane LEFEBVRE Maître de conférences à l’université du Littoral Côte d’Opale et Ingénieure de recherches CNRS à l’Université de Paris Ouest Nanterre Introduction La coopération a toujours été un élément clé du processus d’innovation (Mowery, 2009), mais, à partir du milieu des années 1980, avec la globalisation de l’économie et la mise en place de réseaux d’innovation associant groupes, petites entreprises et recherche acadé- mique, y compris à l’international, le modèle global d’innovation ou- verte (open innovation) (Chesbrough, 2003) s’est progressivement renforcé. Dans ce modèle, « les idées valorisables peuvent venir de l’intérieur comme de l’extérieur de l’entreprise et peuvent également atteindre le marché à partir de l’intérieur comme de l’extérieur de l’entreprise » (ibid., p. 47). C’est donc au sein de réseaux de coopération scientifique et technologique qu’une partie croissante du capital-savoir des entreprises – c’est-à-dire l’ensemble des informations et connais- sances produites et acquises par l’entreprise pour innover – se construit. Mais quelle est la place et le rôle spécifique des petites entreprises dans la constitution du capital-savoir des groupes français traditionnel- lement portés à davantage collaborer avec la recherche académique (Lefebvre et Madeuf, 2002) ? Quelles formes prend cette collaboration ? Dans ce chapitre, nous étudions ces questions sur la base d’une revue de la littérature et...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.