Show Less

Du civil au politique

Ethnographies du vivre-ensemble

Series:

Edited By Mathieu Berger, Daniel Cefaï and Carole Gayet-Viaud

Ce livre a remporté le prix Jean Widmer 2012 de l’Université de Fribourg, Suisse.
Plus qu’une simple méthode, l’enquête ethnographique permet de poser de nouvelles questions sur le politique, en rupture avec ses représentations comme un domaine d’activités en soi, circonscrit à la politique institutionnelle ou aux politiques publiques.
Recueillies aux quatre coins du monde (Brésil, États-Unis, Chine, Algérie, Espagne, Italie, Suisse, Belgique, France), les études de cas ici rassemblées examinent le politique par le bas, tel qu’il se fait, depuis son enracinement dans les affaires de tous les jours. En engageant différentes espèces de description ethnographique, elles invitent à repenser l’articulation entre lien civil et vie politique sous trois angles complémentaires.
D’abord, celui des expériences ordinaires, généralement définies comme infra-politiques, depuis où nous nous projetons dans la vie publique. Celui, ensuite, des moments de politisation qui font surgir des questions sur le bien public, au cœur même du monde de la vie quotidienne. Celui, enfin, des modalités pratiques de l’engagement politique, au sens classique, dans des actions qui ont pour visée expresse la transformation du monde.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

COPRÉSENCES, RENCONTRES, CIVILITÉS

Extract

27 La moindre des choses Enquête sur la civilité urbaine et ses péripéties Carole GAYET-VIAUD École Nationale Supérieure d’Architecture Paris La Villette & Centre d’étude des mouvements sociaux-Institut Marcel Mauss, EHESS-Paris Métro Blanche, ligne 2. En bas des escaliers qui descendent depuis le terre- plein central vers l’intérieur de la station. Une jeune femme noire de taille imposante, pressée, heurte de plein fouet un enfant d’une dizaine d’années qui se trouve sur son passage (qu’elle n’a probablement pas vu, parce qu’il lui arrive à la taille) au bas des marches d’entrée dans la station. Elle est surprise, entravée dans son élan, réagit d’un ou deux mots mâchés, le con- tourne en le laissant un peu sonné, reprend son pas rapide, dans la foulée duquel elle bouscule presque aussitôt une seconde personne qui marchait à côté (venait de la doubler, après avoir manifestement assisté au premier im- pact). La première réajuste sa trajectoire, dit « pardon » sans trop s’arrêter. La victime, une femme blanche d’une quarantaine d’années, l’interpelle : – « Hé non mais vous pourriez quand même faire un peu attention, c’est pas vrai, vous pouvez pas regarder où vous allez franchement ! – L’autre : ça va j’ai dit pardon ! – La première : Oui je sais, mais c’est un peu facile, vous pouvez pas rentrer dans les gens comme ça et vous en foutre à ce point ! – L’autre, incrédule : Mais j’ai dit pardon ! Qu’est-ce que vous...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.