Show Less

Le Monde du Théâtre- Édition 2011

Compte rendu des saisons théâtrales 2007–2008 et 2008–2009 dans le monde

Edited By Nicole Leclercq, Laurence Piéropan and Laurent Rossion

Cet ouvrage intéressera l’amateur de théâtre à plus d’un titre. Il propose un panorama mondial à travers 51 articles traitant de deux saisons de théâtre. La singularité de cette forme mérite d’être soulignée. Chacun des pays représentés ici a confié à un spécialiste un regard analytique sur les saisons 2007–2008 et 2008–2009. Cela donne une juxtaposition d’approches qui, unies dans un objectif commun, gardent leurs spécificités. Ici, on met l’accent sur la perpétuation des traditions théâtrales, là, on est attentif aux signes d’ouverture aux aventures du théâtre international. Ici, on scrute les résistances que le théâtre peut opposer aux pouvoirs, là, on souligne l’intelligence de l’institution théâtrale et de l’État. Partout, on nous fait découvrir des formes, des pratiques et des répertoires qui retrouvent ainsi droit de cité à côté des artistes qui dominent les scènes internationales. De l’Allemagne à l’Ukraine, nous explorons la vie théâtrale dans son actualité avec ce léger recul qui permet de dégager quelques lignes de force. On pioche ainsi informations et détails insolites sur le travail des acteurs, les projets des metteurs en scène ou les goûts du public. C’est ainsi que nous portons un autre regard sur le théâtre dans le monde.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Japon - Kiyoshi Mizuochi 261

Extract

261 Japon Kiyoshi MIZUOCHI Saison 2007-2008 En 2007 et 2008, le monde a fait face à des troubles permanents. Le grand krach qui a affecté l’économie américaine a eu des répercussions au Japon sous la forme d’un plongeon des valeurs. Malgré une reprise temporaire de l’économie japonaise au début de l’année 2008, la situation est loin d’être stabilisée et un sentiment d’angoisse prédomine dans la société tout entière. Toutes sortes de mensonges et de corruptions ont été mis à jour partout, à l’intérieur et à l’extérieur du pays. Une situation sociale telle que celle-là ne pouvait pas ne pas affecter le théâtre qui a dès lors souffert d’une réduction des subventions gouvernementales et d’une baisse de la fréquentation du public. Malgré tout, le Kabuki se porte bien. À côté des spectacles donnés par les acteurs dans la cinquantaine et la soixantaine, de jeunes interprètes ont attiré de nombreux spectateurs, ce qui veut dire que le Kabuki s’est enrichi de nouveaux acteurs de talent. En outre, le public appartient généralement à un milieu suffisamment aisé et il apporte à ces spectacles un soutien financier. Le Théâtre Kabuki-za à Tokyo, principal théâtre du genre, a postposé ses plans de rénovation et a travaillé toute l’année. En même temps, d’autres salles – Shimbashi Embujo, le Théâtre national, Asakusa Kokaido, Shochiku-za à Osaka, Minami-za à Kyoto, Misono-za à Nagoya et Hakata-za à Fukuoka – se consacraient elles aussi à des spectacles...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.