Show Less

La construction d’un espace scientifique commun ?

La France, la RFA et l’Europe après le « choc du Spoutnik »

Series:

Edited By Corine Defrance and Ulrich Pfeil

Cet ouvrage a pour objectif d’analyser la contribution des relations scientifiques à la construction de l’espace européen à partir du « choc du Spoutnik » (1957) jusqu’à la mise en place du premier programme cadre européen dans la première moitié des années 1980. Les auteurs s’interrogent sur les convergences et divergences des systèmes scientifiques en Europe et sur les questions de coopération et de concurrence entre les pays de l’Europe de l’Ouest. L’ouvrage met en particulier l’accent sur les évolutions en France et en RFA et sur la « dynamique francoallemande ». Y a-t-il à cette époque une coopération franco-allemande privilégiée ou une impulsion franco-allemande déterminante pour une coopération européenne en matière de recherche et d’enseignement supérieur, alors que la Communauté européenne n’avait encore guère de compétences en la matière ? À la lecture des communications ici rassemblées, il s’avère qu’il faut porter sur le « tandem franco-allemand » un regard plus nuancé, car la compétition, la rivalité, un reste de méfiance et une certaine fascination pour la recherche conduite aux États-Unis s’expriment encore dans les relations entre les deux pays. Entre menace soviétique et défi américain, il s’agit de montrer comment l’espace scientifique et universitaire européen se forme par la conjonction de projets bilatéraux et multilatéraux sur le « vieux continent ».

Prices

Show Summary Details
Restricted access

III. Projets, échecs et réalisations enmatière de relations scientifiques franco-allemandes

Extract

TROISIÈME PARTIE PROJETS, ÉCHECS ET RÉALISATIONS EN MATIÈRE DE RELATIONS SCIENTIFIQUES FRANCO-ALLEMANDES Le projet d’Université européenne de Florence Entre coopération intergouvernementale et Europe intégrée Ulrich PFEIL L’idée d’une Université européenne trouve son origine à la fin des années 1940 et plus précisément dans la mouvance du Congrès de La Haye de mai 1948. Sa réalisation semblait prématurée à cette époque, malgré quelques avancées certaines, dont témoigne l’ouverture du Collège d’Europe à Bruges en mai 19501. Le projet d’une université européenne ne tombe pas dans l’oubli, mais il faut attendre le milieu des années 1950 pour voir relancer cette idée qui s’intègre dans un processus plus large, caractérisé par un accroisse- ment des structures scientifiques et universitaires en Europe suite au retard que les universités européennes avaient pris pendant la pre- mière moitié du XXe siècle pour cause de guerres mondiales. C’est à la conférence de Messine (1er au 3 juin 1955), organisée afin de résoudre les problèmes causés par l’échec de la CED, qu’émergea la nouvelle proposition de créer une Université européenne. L’idée fut notamment défendue par le professeur allemand Walter Hallstein, secrétaire d’État au ministère des Affaires étrangères à Bonn2, qui 1 The College of Europe. Fifty years of service to Europe, Bruges, College of Europe publica- tions, 2001. 2 Cf....

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.