Show Less

Le polyphonisme du roman

Lecture bakhtinienne de Simenon

Series:

Alexandre Dessingué

Il peut, au premier abord, paraître surprenant de vouloir associer l’œuvre de Simenon aux termes de « polyphonisme romanesque » utilisé pratiquement de manière exclusive par Bakhtine dans son analyse de l’œuvre de Dostoïevski.
Simenon est en effet connu, dans le monde entier, pour associer sa production littéraire à la forme stéréotypée du roman policier vouée, dans bien des cas, à un certain conservatisme idéologique et scriptural. L’association entre Bakhtine et Simenon contribue pourtant sur un plan théorique à faire dialoguer les thèses bakhtiniennes avec d’autres traditions littéraires, notamment l’herméneutique et l’école de Constance. Cette association permet également de donner à l’œuvre de Simenon une nouvelle cohérence que l’on ne soupçonnait pas.
À la faveur de cette lecture bakhtinienne, Simenon sort donc de son isolement. Il se trouve ainsi inscrit dans une lignée qui, implicitement, va de Dostoïevski à Camus.

Prices

See more price optionsHide price options
Show Summary Details
Restricted access

Table des matières

Extract

Liste des principales abréviations ............................................................. 11 Introduction.................................................................................................. 15 CHAPITRE I. La pensée dialogique et le polyphonisme du roman ...... 27 I. Les limites du projet bakhtinien...................................................... 27 II. La question du sujet et de la langue au c”ur de la pensée dialogique..................................................................... 32 III. La thèse bakhtinienne du polyphonisme du roman..................... 41 CHAPITRE II. La polyphonie auctoriale.................................................... 51 I. Processus dialogique et dessein artistique ..................................... 51 II. Un sujet divisé : du « profond » du sujet à son image en texte.......................................................................... 54 III. Le « Moi social » et la résonance verticale de la polyphonie auctoriale.............................................................. 59 IV. Le « Moi implicite » ou les conditions de la bivocalité ................ 76 V. Conclusion....................................................................................... 105 CHAPITRE III. La polyphonie structurelle ............................................ 107 I. Le genre .......................................................................................... 107 II. Le personnage................................................................................ 148 III. Conclusion : le récit simenonien et la littérature de l’absurde.................................................................................... 179 CHAPITRE IV. La polyphonie réceptive .................................................. 189 I. Le destinataire chez Bakhtine........................................................ 189 II. Analyse de l’activité esthétique ..................................................... 200 III. Adressivité et responsivité active .................................................. 217 IV. Conclusion....................................................................................... 227 Conclusion générale .................................................................................. 231 Bibliographie............................................................................................... 241

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.