Show Less

Raymond Aron, penseur de l’Europe et de la nation

Series:

Edited By Giulio De Ligio

À mesure que le temps passe, la pertinence des démarches et des analyses de Raymond Aron se confirme au lieu de s’estomper. Parce qu’il a été le commentateur inlassable des événements, parce que ses livres ont souvent répondu à des situations bien différentes de la nôtre, on a pu penser que son œuvre, à l’exception bien sûr des grands ouvrages théoriques, perdrait de son actualité en raison de l’éloignement des circonstances qui lui avaient donné naissance. C’est le contraire qui se produit. C’est de nous et donc à nous qu’Aron parle encore.
À travers la forme politique propre à l’Europe, la journée d’études du 7 juin 2011, dont est issu cet ouvrage, s’était proposée de dégager la science politique que Raymond Aron nous lègue pour mieux comprendre la condition humaine et la situation présente des pays européens.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

TROISIÈME PARTIELES NATIONS EUROPÉENNES À L’AUBE DE L’HISTOIRE UNIVERSELLE :SITUATIONS ET DIMENSIONS

Extract

TROISIÈME PARTIE LES NATIONS EUROPÉENNES À L’AUBE DE L’HISTOIRE UNIVERSELLE : SITUATIONS ET DIMENSIONS 83 L’Europe à l’âge de l’histoire universelle Nicolas BAVEREZ Dans une conférence prononcée le 18 février 1960 sous l’égide de la Société des amis de l’Université hébraïque de Jérusalem et intitulée « L’Aube de l’histoire universelle », Raymond Aron soulignait l’unification du champ diplomatique provoquée par les deux Guerres mondiales, la diffusion de la logique économique et technique de la société industrielle, la division radicale liée à l’affrontement des idéologies du XXe siècle enfin1. La mondialisation, qui se trouve au principe de notre temps, a fait entrer définitivement l’humanité dans l’âge de l’histoire universelle, caractérisé par l’extension planétaire du capitalisme, par un système multipolaire privé de la réassurance d’une superpuissance – tels le Royaume-Uni au XIXe siècle ou les États-Unis au XXe siècle –, par l’hétérogénéité persistante des valeurs, des cultures et des institutions politiques enfin. Le basculement du centre de gravité du capitalisme vers les pays émergents, notamment l’Asie, met fin au monopole dont l’Occident disposait sur l’histoire du monde depuis le XVIe siècle. Les États-Unis abordent une ère de puissance relative et voient leur leadership contesté par la Chine. L’Europe est menacée de déclin et se trouve plus que jamais en situation d’être « vaincue par sa victoire » : à la suite des États-Unis, ses anciennes colonies prennent leur revanche en retournant...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.