Show Less

Générations de fédéralistes européens depuis le XIXe siècle

Individus, groupes, espaces et réseaux

Series:

Edited By Geneviève Duchenne and Michel Dumoulin

Cet ouvrage reconsidère l’histoire du militantisme européen à l’aune du concept de génération. Essentielle pour appréhender le changement social et mesurer le temps historique, cette approche permet de percevoir autour de trois moments clés – avant 1900, autour de 1930 et autour de 1960 – les lignes de force qui structurent le discours européen.
En effet, les onze contributions rassemblées ici revisitent l’engagement de quelques fédéralistes européens aux XIX e et XX e siècles au sein d’espaces nationaux spécifiques – belge, hollandais, français, allemand, autrichien, hongrois, polonais ou encore italien.
La prise en compte des phénomènes d’âge est, en effet, particulièrement utile pour expliquer l’apparition, le développement et le succès, ou l’insuccès, de courants idéologiques nouveaux par-delà les ruptures provoquées par des crises politiques, sociales ou économiques.
Aussi, au-delà de l’engagement individuel au sein d’en espace géographique défini, ce sont bien des groupes et des réseaux qui émergent, à des moments-clés, sur la scène européenne.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

PREMIÈRE PARTIE. AVANT 1900

Extract

PREMIÈRE PARTIE AVANT 1900 37 Le fédéralisme centre-européen avant 1918, un mythe durable ? Catherine HOREL Directrice de recherche au CNRS (IRICE, Université de Paris I) La richesse de sa pensée politique et surtout de sa réflexion sur le fé- déralisme et le régionalisme me semble un des apports majeurs de l’Europe centrale en Europe1. Un premier moment de cristallisation de ces idées a été la révolution de 1848. Familiarisés depuis l’époque des Lumières avec la pensée occidentale, instruits par leurs voyages dans des États très différents, les acteurs de la révolution ont réfléchi au bouleversement européen né du Printemps des peuples et ont imaginé plusieurs solutions, sans forcément penser à détruire les cadres existants. Ces conceptions concernent soit la monarchie des Habsbourg dans son ensemble, soit un ou plusieurs de ses territoires, et s’étendent parfois au- delà de ses frontières. Elles ont en commun deux caractéristiques : résoudre la question des nationalités et s’imposer sur le plan internatio- nal2. L’Europe de 1848 se trouve face à plusieurs schémas de dissolution ou de construction : le parlement de Francfort vise à l’unité allemande, probablement sous obédience prussienne, l’Italie tend également à s’unifier, les émigrés polonais poussent la France révolutionnaire à se lancer dans une campagne qui aurait pour but la reconstitution du royaume de Pologne, la monarchie autrichienne est donc menacée d’éclatement, d’autant plus...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.