Show Less

Écrits voyageurs

Les artistes et l’ailleurs

Series:

Edited By Laurence Brogniez

Le voyage est très souvent l’occasion d’un passage à l’écriture pour le peintre, qui tient un journal, rédige des lettres, envoie des correspondances à un périodique ou jette sur le papier des notes accompagnées de croquis. Comme si le déplacement, le décentrement, la confrontation avec l’Autre engageait l’artiste à explorer d’autres ressources expressives pour dire l’expérience de l’inconnu. Quitter son lieu d’origine, abandonner temporairement son identité sociale, laisser derrière soi ses certitudes et ses routines pour se confronter à l’ailleurs génère un dépaysement qui invite à une réflexion sur soi et sur sa pratique.
Itinéraires, destinations, choses vues, sensations inédites : lire des récits de voyage, c’est se préparer à des surprises. L’avantage que nous avons, lecteurs actuels des écrits des artistes du passé en voyage, c’est de connaître ces moments privilégiés à travers leur écriture. Double profit : découvrir des lieux, des instants, des dizaines de petites et grandes choses de « l’ailleurs », et découvrir l’écriture qui les a transmis. Les surprises viennent non seulement des premiers, racontés, décrits, évoqués, mais aussi de ces écrits, généralement peu banals. Le présent ouvrage revient sur quelques peintres-écrivains marquants des deux siècles passés, mais aussi sur leurs « héritiers » – des auteurs de bande dessinée – pour porter des éclairages nouveaux sur leurs « écrits viatiques », mais il propose en plus de nouveaux et nombreux documents, et oriente vers d’autres encore inédits, en particulier dans les domaines francophones, belge et français.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Les carnets lapons de Christian Dotremont, journal d’un voyageur immobile. Précisions sur la naissance du logogramme

Extract

119 Les carnets lapons de Christian Dotremont, journal d’un voyageur immobile Précisions sur la naissance du logogramme Marie GODET Université libre de Bruxelles Les paysages lapons ont amené le poète Christian Dotremont (1922- 1979) à dépasser l’écriture, en y associant une dimension visuelle : il crée le logogramme, qui est écriture et dessin à la fois. C’est de ce passage à la création graphique qu’il sera question ici. Les carnets personnels que rédige Dotremont lors de ses voyages en Laponie consti- tuent en effet un matériau inexploité et privilégié pour retracer cette transition. Nous verrons que celle-ci est directement liée à une évolution du rapport qu’entretient le poète avec l’espace lapon : ces carnets sont principalement attachés à la période « prélogogrammatique » de Dotre- mont, ce que nous appellerons sa phase « immobile », même si on y décèle l’amorce de sa phase « mobile », qui se traduira par l’invention du logogramme. L’identification de l’événement qui a sans doute fait office de déclencheur, à savoir un trajet en avion-taxi au-dessus des paysages enneigés, nous incitera à nuancer quelque peu la chronologie communément admise. Un journal de bord Dotremont se rend pour la première fois en Laponie en 1956, à l’âge de trente-quatre ans. Vingt-deux ans plus tard, il y effectuera son dou- zième et dernier voyage, avant de décéder l’année suivante, en août 19791. Il rédige les premiers carnets lapons lors de son deuxi...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.