Show Less

La démocratie participative au Brésil

Promesses tenues et dynamiques ouvertes

Edited By Isabel Georges and Pierre Tripier

Ce livre illustre et analyse la recherche parfois tâtonnante de formes d’expression, d’organisation et de revendications politiques des milieux populaires brésiliens dans les années 2000. Il se propose ainsi de penser concrètement les avancées et limites de la démocratie participative. À partir d’enquêtes empiriques originales, souvent de type ethnographique, réalisées dans leur quasi-totalité par des auteurs locaux, fins connaisseurs et parfois militants des mouvements étudiés, cette collection d’articles fait varier autant les dimensions qui font l’objet des mobilisations étudiées (violence, recyclage, habitat, etc.) que les échelles d’analyse. Ainsi, et en dépit de preuves contraires souvent apportées, ce ne serait peut-être pas le niveau d’institutionnalisation de ces pratiques innovantes qui en définit l’aboutissement (assemblées publiques, tissu associatif local et religieux ou budget participatif, etc.) que l’inventivité et la capacité de « résilience » des « forces vives ».

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Conclusion 179

Extract

179 Conclusion Ce livre est un essai de sociologie historique de la région de São Paulo, au Brésil. Les auteurs qui l’alimentent ont, certes, de temps en temps, cherché des moyens de comparaison, mais l’on peut constater que chacun a joué le jeu, sauf Rosinha Machado Carrion précisément sollicitée pour sa triple spécialité de sociologue, professeure en sciences de gestion et à l’Université Fédérale de Rio Grande do Sul, pôle de la démocratie participative brésilienne, pour porter un regard sur ce qui est une des fiertés du Parti des Travailleurs, actuellement au pouvoir dans le pays. Pourquoi parler de sociologie historique dans le cas de São Paulo, dans le cas du Brésil ? Est-ce que les analyses structurelles, comme les théories de la dépendance ou celles de l’échange inégal ou celles oppo- sant centre et périphérie, ou celles analysant les figures changeantes du capitalisme ne correspondraient pas mieux aux terrains décrits par les différents auteurs de ce livre ? Nous ne nions pas l’intérêt et la valeur de ces analyses structurelles qu’ont illustrés les noms prestigieux de Gino Germani, Celso Furtado, Helio Jaguaribe, Raúl Prebisch, André Gunder Franck, etc. Mais, d’une part, il convient de les replacer dans leur temps, qui se situe avant l’apparition des dragons du Sud-Est asiatique (Thaïlande, Corée du Sud, Indonésie), sans parler des pays émergents, au premier rang...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.