Show Less

Trajectoires des modèles nationaux

État, démocratie et travail en France et en Allemagne

Series:

Edited By Michèle Dupré, Olivier Giraud and Michel Lallement

Tout militait jusqu’il y a peu en faveur de la disparition des États-Nations. La globalisation n’a-t-elle pas rendu les frontières bien illusoires ? Que peuvent donc faire les gouvernements face à des acteurs économiques et des marchés financiers qui se gaussent des règles et des réalités nationales ? Sur un versant plus positif, l’Europe a nourri l’espoir d’un espace commun qui transcende les intérêts des nations. Les crises de 2008 et de 2011 ont ruiné cette espérance et redonné droit, en dépit de négociations précipitées, aux égoïsmes nationaux et aux rapports de force. Et si, par-delà les récentes péripéties d’un capitalisme en crise, les modèles nationaux n’avaient jamais cessé de suivre des sentiers de développement qui leur sont propres ?
Ce livre explore cette hypothèse iconoclaste, qui vient de trouver ces dernières années une actualité inattendue. Il s’instruit pour cela d’une comparaison systématique des nouvelles réalités qui caractérisent l’Allemagne et la France, ce vieux couple en perpétuelle recomposition. Il met plus exactement l’accent sur les transformations à l’œuvre sur moyen terme dans le champ du travail, de l’emploi, des relations professionnelles et de l’action publique. Il apparaît à l’évidence que, si elles peuvent expliquer certaines options d’aujourd’hui, les oppositions anciennes ont désormais fait long feu. En dépit d’injonctions et de tendances qui leur sont communes (la flexibilité, la décentralisation, la financiarisation, etc.), l’Allemagne et la France se sont transformées selon des rythmes et des modalités qui continuent de différencier ces deux pays.
L’examen est mené par des contributeurs issus d’horizons variés. Ils sont allemands, français, anglais et américains mais aussi économistes, historiens, politistes et sociologues. À partir de terrains et de perspectives dont ils sont spécialistes, tous proposent de réviser sans complaisance l’intérêt de la notion de modèle national. À condition d’être utilisée dans une perspective dynamique, celle-ci s’avère utile pour appréhender les transformations de nos temps présents et pour nous aider, également, à repenser celles d’hier.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

TROISIÈME PARTIE. TRAVAIL – EMPLOI : NOUVELLES RÉGULATIONS, NOUVEAUX CONFLITS, NOUVEAUX MODÈLES ?

Extract

TROISIÈME PARTIE TRAVAIL – EMPLOI : NOUVELLES RÉGULATIONS, NOUVEAUX CONFLITS, NOUVEAUX MODÈLES ? 211 À l’ombre des institutions Les entreprises sans organe de représentation du personnel en France et Allemagne1 Ingrid ARTUS Introduction Les travaux de comparaison internationale présentent souvent la France et l’Allemagne comme des modèles socio-économiques simi- laires. L’approche dite des « variétés du capitalisme » (Varieties of Capitalism) décrit par exemple les deux pays comme des « économies de marché coordonnées », qui se distinguent par de fortes coalitions d’intérêts, ainsi que par une régulation des conditions de travail relati- vement unifiée, procurant une couverture large à la fois au plan territo- rial et sectoriel. Elle résulte, en Allemagne en premier lieu, de l’accord des partenaires sociaux, en France, plus fortement de directives étatiques (cf. Hall/Soskice 2001, Hall/Gingerich 2004, Thelen 1991, 2001, Culpepper 2001, Hancké 2001). Tant en France qu’en Allemagne, on relève une tendance depuis les années 1990 à la décentralisation, à la fragmentation et à l’intégration dans l’entreprise des négociations entre le capital et le travail (cf. Streeck/Rehder, 2003 ; Pernot, 2005 ; Artus 2008a). Les théoriciens des « variétés du capitalisme », interprètent cette évolution comme un processus d’ajustement au changement des condi- tions-cadres. Ce processus ne présente pas une menace fondamentale pour le modèle d’ensemble, dès lors qu’il existe dans les entreprises des deux pays, des instances représentatives des salariés, capables de main- tenir une forme plus décentralis...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.