Show Less

Un rêve de puissance

La France et le contrôle de l’économie allemande (1942-1949)

Series:

Martial Libera

Au sortir de la Deuxième Guerre mondiale, la France a-t-elle tenté d’abaisser l’Allemagne pour devenir, à sa place, la première puissance industrielle et sidérurgique du continent européen ? En d’autres termes, les décideurs français ont-ils projeté de hisser la France au rang de grande puissance sur les cendres d’une Allemagne vaincue et occupée ?
En se fondant sur une très large documentation, issue d’archives publiques et privées, françaises et allemandes, ce livre revisite ces questions essentielles, toujours en débat dans l’historiographie. Pour approcher au plus près la politique économique de la France vis-à-vis de l’Allemagne, il s’appuie sur la méthodologie de l’école française d’histoire des relations internationales.
Il analyse les objectifs des différents acteurs de la politique allemande de la France, les projets concurrents élaborés par la haute administration française, les processus décisionnels aboutissant à la définition des politiques défendues par les gouvernements successifs. Il étudie aussi les « forces profondes » et les relations de la France avec ses Alliés qui agissent comme autant de contraintes, intérieures et extérieures, sur les ambitions françaises. En définitive, cet ouvrage met en lumière l’abîme existant entre la volonté de puissance affichée par la France, les moyens réellement mis en œuvre et les résultats effectivement obtenus.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Remerciements 17

Extract

17 Remerciements Cet ouvrage est issu d’une thèse de doctorat nouveau régime prépa- rée sous la direction de Madame le professeur Marie-Thérèse Bitsch et soutenue en décembre 2007. Directrice de recherche attentive et exi- geante, elle a, durant toutes ces années, été à l’écoute de mes interroga- tions et de mes doutes, me suggérant telle ou telle piste, recentrant le cas échéant mon travail, tout en me laissant toujours une grande liberté d’investigation. Ses encouragements renouvelés et la confiance qu’elle a bien voulu me témoigner ont été déterminants à tous points de vue. Qu’elle trouve ici l’expression de ma profonde gratitude et de ma fidé- lité. Elle sait la dette immense que j’ai contractée envers elle. Toute ma reconnaissance va également aux autres membres de mon jury de thèse. Monsieur le professeur Rainer Hudemann, avec une grande disponibilité, m’a accueilli à plusieurs reprises à Sarrebruck pour discuter à bâtons rompus de mon sujet. Grâce à ses soutiens répétés, il m’a été possible de mener une campagne de recherche dans les archives allemandes et de séjourner à Mayence. Messieurs les professeurs Jean- François Eck et Sylvain Schirmann m’ont invité à venir présenter, à plusieurs reprises, les premiers résultats de mes recherches dans le cadre des manifestations scientifiques qu’ils animaient. Avec Madame Bitsch, ils en ont en rendu possible la publication. Messieurs les professeurs Éric Bussière et Sylvain Schirmann ont également proposé que cette...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.