Show Less

Un rêve de puissance

La France et le contrôle de l’économie allemande (1942-1949)

Series:

Martial Libera

Au sortir de la Deuxième Guerre mondiale, la France a-t-elle tenté d’abaisser l’Allemagne pour devenir, à sa place, la première puissance industrielle et sidérurgique du continent européen ? En d’autres termes, les décideurs français ont-ils projeté de hisser la France au rang de grande puissance sur les cendres d’une Allemagne vaincue et occupée ?
En se fondant sur une très large documentation, issue d’archives publiques et privées, françaises et allemandes, ce livre revisite ces questions essentielles, toujours en débat dans l’historiographie. Pour approcher au plus près la politique économique de la France vis-à-vis de l’Allemagne, il s’appuie sur la méthodologie de l’école française d’histoire des relations internationales.
Il analyse les objectifs des différents acteurs de la politique allemande de la France, les projets concurrents élaborés par la haute administration française, les processus décisionnels aboutissant à la définition des politiques défendues par les gouvernements successifs. Il étudie aussi les « forces profondes » et les relations de la France avec ses Alliés qui agissent comme autant de contraintes, intérieures et extérieures, sur les ambitions françaises. En définitive, cet ouvrage met en lumière l’abîme existant entre la volonté de puissance affichée par la France, les moyens réellement mis en œuvre et les résultats effectivement obtenus.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Conclusion générale 589

Extract

589 Conclusion générale Cette étude se proposait de porter un nouvel éclairage sur la politique économique de la France vis-à-vis de l’Allemagne après la Deuxième Guerre mondiale. Il convenait en particulier d’analyser les rêves français de puissance et d’essayer de comprendre dans quelle mesure les déci- deurs français avaient effectivement tenté de les mettre en œuvre. Plus globalement, il s’agissait d’analyser la politique de contrôle mise en œuvre par les Français en Allemagne et d’en étudier les évolutions. * * * Force est d’abord de constater qu’au sortir du conflit, les décideurs français ont nourri des ambitions impérialistes vis-à-vis de l’ancien Reich. Pour de Gaulle notamment, cet impérialisme revêt des formes classiques de domination. Politique et militaire, il vise à assurer à la France le contrôle des territoires allemands frontaliers. À ce premier objectif s’ajoute l’espoir d’arracher les provinces rhénane et badoise à l’attraction allemande et d’y substituer, sur le long terme, l’influence française. D’autres responsables privilégient au contraire un impéria- lisme économique. La défaite du Reich et sa soumission aux Alliés constituent une chance unique d’inverser les rapports de force écono- miques franco-allemands et de transformer la France en une grande puissance industrielle. Dans l’immédiat après-guerre, les premiers pro- jets s’articulent autour de la sidérurgie, considérée comme le fondement de la prospérité économique et de la puissance militaire. Par diverses mesures artificielles, il s’agit de favoriser...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.