Show Less

Normes et rivalités diplomatiques à l’ONU

Le Conseil de sécurité en audience

Series:

David Ambrosetti

Lorsqu’ils traitent des conflits armés et des violences aux conséquences humanitaires les plus graves, tels que ceux qui ont ensanglanté la région africaine des Grands Lacs ou encore la Sierra Leone dès 1990, les décideurs diplomatiques à l’ONU ne sauraient perdre de vue les intérêts des États qu’ils servent. Ces intérêts ne peuvent toutefois êtres compris hors des normes partagées par les différents acteurs engagés sur ces dossiers. Construites au fil des pratiques, selon des ressources très inégalement partagées, ces normes fonctionnent comme des balises dans la reconnaissance de l’influence entre pairs et entre partenaires. Si elles facilitent la reproduction quotidienne de l’influence, elles supposent également le risque de discrédit et de déclassement dans les arènes multilatérales.
Pour le montrer, le présent ouvrage replace ces diplomates gestionnaires de conflits armés face à leurs « audiences », et mesure les risques que ces dernières font peser sur eux dans leur travail quotidien. En appliquant aux relations internationales des outils forgés par la sociologie, et fort d’une observation du travail diplomatique au Conseil de sécurité de l’ONU, l’auteur porte un éclairage original sur la prise de décision en politique étrangère, en particulier sur le poids de l’image médiatique et de la politique intérieure au cœur des rivalités diplomatiques.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE III. Influence et légitimité. La négociation au Conseil de sécurité et ses normes 139

Extract

139 CHAPITRE III Influence et légitimité La négociation au Conseil de sécurité et ses normes La politique suivie par Paris au Rwanda a montré l’importance de l’évaluation réciproque de la conformité aux attentes collectives au sein d’une arène multilatérale comme le Conseil de sécurité. Une discussion épistémologique éclaire d’abord le fonctionnement pratique d’une telle évaluation permanente, et ses soubassements eux-mêmes normatifs, pour conclure à la centralité de la croyance en la légitimité dans la définition des pratiques libérées du risque de sanction sociale négative. Nous déduisons de cette approche une méthode d’analyse empirique de l’argumentation dans les négociations multilatérales. À partir d’une retranscription ethnographique de certaines règles propres au processus de mobilisation de l’ONU, cette méthode est appliquée au rapport entre la ressource onusienne mobilisée par les décideurs français et la façon dont ces décideurs ont perçu les normes régulant cette ressource. L’analyse des positions adoptées par différentes diplomaties dans des situations de conflits qui ont concerné le Conseil de sécurité, telles qu’elles apparaissent dans les archives des Nations unies, ou telles qu’elles sont rapportées par des observateurs et analystes, permet de discerner les normes pratiques auxquelles les porte-parole officiels étudiés entendent répondre autour de la table de négociation. Ces pos- tures doivent être croisées autant que possible avec les « agendas » vraisemblablement poursuivis par les...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.