Show Less

L’énonciation dans la poésie moderne

Approche linguistique des genres poétiques

Series:

Adam Aegidius

La définition de la poésie hante les poètes comme les chercheurs depuis longtemps. Mais peut-on la définir ? La poésie a-t-elle une essence ? Contient-elle des éléments qui lui sont propres ? Ou faut-il la considérer dans une perspective plus large ?
Ce livre examine la poésie moderne sous la perspective des genres et de l’énonciation.
La question des genres s’impose d’autant plus que certaines œuvres poétiques modernes habituellement décrites comme « inclassables » peuvent en fait être intégrées à des genres nouveaux. Parmi ceux-ci, les genres de l’épopée lyrique, de l’autofiction poétique et de la chronique poétique seront ici étudiés méthodiquement, ce qui permettra ainsi d’explorer les limites des genres poétiques modernes.
Fortement liée à cette problématique des genres, la question de l’énonciation conduit à se demander qui parle dans les textes. Celui qui parle dans la poésie, est-ce seulement, comme on l’a souvent affirmé, le « je » lyrique ? Et comment définir cette instance selon des principes linguistiques et énonciatifs ?

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Remerciements

Extract

Ce livre constitue un remaniement d’une thèse de doctorat élaborée durant la période 2003-2006 et soutenue à l’université d’Aarhus, Danemark, par un jury composé des professeurs Jean-Michel Adam (université de Lausanne), Marc Dominicy (université de Bruxelles) et Kjersti Fløttum (université de Bergen). Un travail scientifique s’élaborant durant trois ans et exigeant beaucoup d’efforts ne s’effectue pas sans le soutien d’autres acteurs. Je tiens à remercier mon directeur de thèse, le professeur Henning Nølke, université d’Aarhus, de son engagement fervent durant ces trois années. En lisant mes manuscrits, il m’a poussé à aller toujours plus loin dans mes recherches et il m’a aidé à jeter un œil encore plus critique sur mon propre travail. Mes remerciements vont aussi à toute l’équipe du Département de linguistique française de l’université de Lausanne qui a eu l’amabilité de m’accueillir au semestre d’été 2004. En suivant le séminaire postgrade dirigé par le professeur Jean-Michel Adam, j’ai eu la chance de nouer des contacts avec des chercheurs de renommée internationale dans mon domaine de recherches. Cela m’a également permis d’engager la discussion avec d’autres doctorants, dont notamment Cyrille François. Qu’il soit remercié non seulement de ses commentaires utiles, mais aussi et surtout de son accueil chaleureux en Suisse ainsi que de son amitié. Quant à l’initiation à la poésie moderne et les multiples lectures qu’elle peut engendrer, je tiens à remercier Sébastien Doubinsky, auteur et enseignant à l’université d’Aarhus, dont j’ai commencé à suivre les cours en 1994. Kirsten...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.