Show Less

L’énonciation dans la poésie moderne

Approche linguistique des genres poétiques

Series:

Adam Aegidius

La définition de la poésie hante les poètes comme les chercheurs depuis longtemps. Mais peut-on la définir ? La poésie a-t-elle une essence ? Contient-elle des éléments qui lui sont propres ? Ou faut-il la considérer dans une perspective plus large ?
Ce livre examine la poésie moderne sous la perspective des genres et de l’énonciation.
La question des genres s’impose d’autant plus que certaines œuvres poétiques modernes habituellement décrites comme « inclassables » peuvent en fait être intégrées à des genres nouveaux. Parmi ceux-ci, les genres de l’épopée lyrique, de l’autofiction poétique et de la chronique poétique seront ici étudiés méthodiquement, ce qui permettra ainsi d’explorer les limites des genres poétiques modernes.
Fortement liée à cette problématique des genres, la question de l’énonciation conduit à se demander qui parle dans les textes. Celui qui parle dans la poésie, est-ce seulement, comme on l’a souvent affirmé, le « je » lyrique ? Et comment définir cette instance selon des principes linguistiques et énonciatifs ?

Prices

Show Summary Details
Restricted access

DEUXIÈME PARTIE. COHÉSION ET RÉFÉRENCE

Extract

DEUXIÈME PARTIE COHÉSION ET RÉFÉRENCE 207 CHAPITRE 1 Texte et monde Comme nous l’avons annoncé au début (dans la section « L’énoncia- tion selon Benveniste »), conformément aux quatre facteurs concernant l’énonciation (l’inscription du locuteur, de l’espace, du temps et des modalités dans l’énonciation), nous allons nous concentrer, dans cette troisième partie, sur l’inscription de l’espace dans l’énonciation. D’un côté, cette question se rapporte à la représentation des objets et des êtres, à savoir à l’univers référentiel que le texte poétique produit, autrement dit : à la référence. De l’autre côté, l’acte de référence est lié à la situa- tion d’énonciation, car quand le locuteur désigne les objets et les êtres dans le monde textuel, il les situe précisément les uns par rapport aux autres et aussi par rapport à la situation d’énonciation : par rapport à sa propre position dans l’univers référentiel ou par rapport à la position relative des objets et des locuteurs1. Le fait de situer le temps et l’espace par rapport à la situation d’énonciation du locuteur constitue la déixis spatio-temporelle. La construction de l’univers référentiel concerne cependant aussi la construction du texte même, car, pour que l’univers référentiel soit un univers et non pas seulement un ensemble d’objets uniques, il faut que les objets de l’univers référentiel soient liés. Le liage de ces objets et le fait de faire...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.