Show Less

L’énonciation dans la poésie moderne

Approche linguistique des genres poétiques

Series:

Adam Aegidius

La définition de la poésie hante les poètes comme les chercheurs depuis longtemps. Mais peut-on la définir ? La poésie a-t-elle une essence ? Contient-elle des éléments qui lui sont propres ? Ou faut-il la considérer dans une perspective plus large ?
Ce livre examine la poésie moderne sous la perspective des genres et de l’énonciation.
La question des genres s’impose d’autant plus que certaines œuvres poétiques modernes habituellement décrites comme « inclassables » peuvent en fait être intégrées à des genres nouveaux. Parmi ceux-ci, les genres de l’épopée lyrique, de l’autofiction poétique et de la chronique poétique seront ici étudiés méthodiquement, ce qui permettra ainsi d’explorer les limites des genres poétiques modernes.
Fortement liée à cette problématique des genres, la question de l’énonciation conduit à se demander qui parle dans les textes. Celui qui parle dans la poésie, est-ce seulement, comme on l’a souvent affirmé, le « je » lyrique ? Et comment définir cette instance selon des principes linguistiques et énonciatifs ?

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Conclusion générale

Extract

Sur la base des analyses génériques et énonciatives de ce livre, nous pouvons affirmer que la poésie est, dans le discours littéraire, un « champ générique » comportant des genres (poétiques) et certaines « postures énonciatives »1. La nouveauté de cette hypothèse réside dans le fait que les niveaux de l’analyse générique importent pour déterminer la poésie. Nous avons montré que la structure du genre l’emporte sur tous les autres niveaux discursifs. Ainsi, il ne suffit pas d’effectuer des analyses stylistiques de quelques textes réputés poétiques pour délimiter le domaine de la poésie. Il faut en revanche reconsidérer ces textes dans la perspective des genres discursifs et poétiques. Par conséquent, pour déterminer la poésie, il est nécessaire de construire de nouveaux genres tels que l’épopée lyrique, l’autofiction poétique et la chronique poé- tique, car ces constructions de genres apportent une vue d’ensemble permettant de réécrire l’histoire littéraire ou de la voir dans une perspec- tive plus grande : non seulement on démystifie la poésie (appréhendée comme des textes singuliers ne pouvant être imités et se situant hors du temps et de l’espace réels), mais on peut aussi gagner en précision en analysant la poésie selon une approche générique au lieu de ne traiter que des auteurs ou des textes. La délimitation de la...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.