Show Less

Théâtres d’Asie et d’Orient

Traditions, rencontres, métissages

Series:

Eve Feuillebois-Pierunek

Ce livre offre un panorama des formes théâtrales – traditionnelles ou modernes – d’Asie et d’Orient, du Japon au Maroc en passant par la Turquie et Israël, pour la première fois réunies en un même volume dans une perspective comparatiste. Deux espaces s’y dessinent, d’une part l’Extrême-Orient et l’Inde où l’art théâtral est une évidence et appartient à la « grande » littérature, et d’autre part le Moyen-Orient où son statut est moins assuré en raison de sa position mineure dans la hiérarchie des arts. De même, deux sortes de théâtres se succèdent, se complètent ou s’opposent : les formes traditionnelles, caractérisées par la stylisation et le recours à toute la palette des arts visuels et auditifs, et les formes modernes, partout inspirées de l’Occident, avec plusieurs types d’assimilation. Les articles de ce volume tentent de proposer une définition interculturelle du théâtre, d’en distinguer les genres et d’en déterminer les fonctions, en partant de la présentation des différentes expressions théâtrales traditionnelles. Ils étudient les modalités de rencontre de celles-ci avec le théâtre occidental, les métissages ou évolutions qui en ont résulté, les thématiques et aspects formels qui ont retenu l’attention des dramaturges modernes et contemporains d’Asie.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Le théâtre iranien contemporain. L’émergence d’un espace entre discours et performance

Extract

Le théâtre iranien contemporain L’émergence d’un espace entre discours et performance Liliane ANJO École des hautes études en sciences sociales À l’issue de la révolution de 1979, l’État iranien a érigé des institu- tions fondées sur une conception théocratique de l’islam (Khosrokhavar, 2008a). De nombreuses restrictions et codes de comportement s’appuyant sur de strictes prescriptions religieuses ont été imposés à l’espace public. Depuis son établissement, la République islamique s’est ainsi efforcée de façonner la société iranienne à son image, en accord avec son idéologie. Face à cette culture imposée, un imaginaire collectif, traversant les diverses couches sociales et les différences culturelles, s’est mis en place et s’incarne aujourd’hui de manière visible dans différents espaces, aussi bien physiques (les parcs, les cafés, les vitrines des boutiques, etc.) que virtuels (les revues, les films, les romans, etc.) (Göle, 2004 : 38). Cet article porte sur le théâtre iranien en tant qu’espace à la fois phy- sique et virtuel, s’ingéniant à éluder l’emprise de l’idéologie établie par la République islamique. Au vu de la volonté étatique de conformité entre l’espace public et les dogmes officiels, les pratiques théâtrales représentent des enjeux décisifs. Pour les dirigeants islamiques, il s’agit de maintenir la mainmise sur toute forme de représentation publique. Pour la société iranienne, les arts incarnent un lieu de rassemblement et d’expression alternative. L’étude du théâtre iranien contemporain, compris comme un espace...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.