Show Less

Théâtres d’Asie et d’Orient

Traditions, rencontres, métissages

Series:

Eve Feuillebois-Pierunek

Ce livre offre un panorama des formes théâtrales – traditionnelles ou modernes – d’Asie et d’Orient, du Japon au Maroc en passant par la Turquie et Israël, pour la première fois réunies en un même volume dans une perspective comparatiste. Deux espaces s’y dessinent, d’une part l’Extrême-Orient et l’Inde où l’art théâtral est une évidence et appartient à la « grande » littérature, et d’autre part le Moyen-Orient où son statut est moins assuré en raison de sa position mineure dans la hiérarchie des arts. De même, deux sortes de théâtres se succèdent, se complètent ou s’opposent : les formes traditionnelles, caractérisées par la stylisation et le recours à toute la palette des arts visuels et auditifs, et les formes modernes, partout inspirées de l’Occident, avec plusieurs types d’assimilation. Les articles de ce volume tentent de proposer une définition interculturelle du théâtre, d’en distinguer les genres et d’en déterminer les fonctions, en partant de la présentation des différentes expressions théâtrales traditionnelles. Ils étudient les modalités de rencontre de celles-ci avec le théâtre occidental, les métissages ou évolutions qui en ont résulté, les thématiques et aspects formels qui ont retenu l’attention des dramaturges modernes et contemporains d’Asie.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Goldfaden et Gordin. Les débuts du théâtre yiddish

Extract

Goldfaden et Gordin Les débuts du théâtre yiddish Alexandre MESSER Maison de la culture yiddish, Bibliothèque Medem I. Deux vocations inattendues Deux hommes ont profondément marqué l’histoire du théâtre yid- dish. Le premier est Avrom (Abraham) Goldfaden1, le « père du théâtre yiddish », titre qu’il s’est lui-même attribué, mais que personne ne lui a jamais contesté. Il est en effet admis dans tous les milieux liés au théâtre yiddish – parmi les historiens, les gens de théâtre et dans le public – que le théâtre yiddish (et à vrai dire juif en général)2 commence avec Goldfaden. En réalité, il existait un théâtre yiddish (ou juif) avant Goldfaden, mais ce n’étaient que des tentatives sporadiques qui n’ont jamais abouti à une institution tant soit peu stable. Goldfaden fut le premier à avoir créé une troupe théâtrale professionnelle donnant des spectacles régulièrement, en dehors de tout contexte festif, pour un public payant. 1 Puisque nous sommes dans le monde yiddish, j’utiliserai, chaque fois que cela correspond à un usage, l’écriture phonétique yiddish des prénoms, tout en indiquant entre parenthèses l’orthographe française du même prénom à la première occurrence. 2 À de rares exceptions près, la population juive, quelle que soit sa langue vernaculaire, n’a jamais connu de vie théâtrale au sens propre du terme avant Goldfaden. Il y avait des œuvres dramatiques écrites en hébreu ou en yiddish, (notamment...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.