Show Less

Gouverner les fins de carrière à distance

"Outplacement" et vieillissement actif en emploi

Series:

Thibauld Moulaert

Alors que l’Europe célèbre en 2012 l’Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations, ce livre revient sur la mise en œuvre d’une politique de « vieillissement actif » en Belgique, à travers le prisme de l’ outplacement généralisé aux 45 ans et plus.
Situant les origines internationales du « vieillissement actif », l’auteur rappelle d’abord que cette idée se réduit, une fois encore, à vouloir prolonger les carrières. Surtout, en s’appuyant sur l’observation de vingt candidats et d’une trentaine de consultants en outplacement, il explique comment ce dispositif organise une nouvelle manière de gérer les fins de carrière, de plus en plus « à distance » de l’État via l’intervention de ces consultants et via un report de la responsabilité de la quête d’emploi à charge de l’individu.
L’inspiration foucaldienne lui permet de relier cette action publique (la conduite des conduites) et le travail sur soi (la conduite de soi) dans un seul et même mouvement au cœur des pratiques des professionnels de l’ outplacement. Si l’individu y est appelé à devenir « self-sufficient », l’analyse montre que tous n’y parviennent pas et que des formes de résistance se dessinent. In fine, si le but de cette action publique est de « remettre le sujet au cœur du débat », ses effets paradoxaux appellent un regard sociologique renouvelé auquel entend contribuer cet ouvrage.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

PREMIÈRE PARTIE. GOUVERNER LES FINS DE CARRIÈRE, UN ENJEU SOCIAL

Extract

PREMIÈRE PARTIE GOUVERNER LES FINS DE CARRIÈRE, UN ENJEU SOCIAL 35 Introduction D’abord une remarque. Les problématiques so- ciales, il n’y a pas longtemps qu’on commence finalement à les réexaminer en fonction du con- texte international. Dans le temps, le social, c’était l’ethnocentrisme, on ne regardait que soi- même. Conseiller général au Service public fédéral de l’Emploi, avril 2004. L’extrait de cet entretien exploratoire témoigne d’un tournant dans les politiques publiques : dorénavant, le contexte international sert de base comparative. La démographie annonce l’imminence de transforma- tions de population jamais connues jusqu’à présent. Demain, davantage de personnes vivront plus longtemps et en bonne santé. Ce constat de plus en plus banal est pourtant largement utilisé en termes de crainte pour l’avenir. En s’appuyant sur le concept de taux de dépendance, on parle de « burden of pension » (Walker, 2006), littéralement de « far- deau des pensions ». Plus récemment, une autre crainte est apparue ; elle concerne les risques de « pénurie » de main-d’œuvre qui justifieraient d’autant moins de laisser se retirer de manière anticipative des travailleurs du marché de l’emploi a fortiori en meilleure santé que par le passé. On voit ainsi se dessiner, depuis quelques années, une véritable « problématique sociale du vieillissement », en particulier sous l’influence d’acteurs internatio- naux. Face aux évolutions du vieillissement et des fins de carrière, un dis- cours émerge entre espaces scientifique et politique : le « vieillissement actif...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.