Show Less

Aux origines de la diplomatie européenne

Les Neuf et la Coopération politique européenne de 1973 à 1980

Series:

Maria Gainar

Ce livre a obtenu le prix Pierre Pflimlin 2013, remis au Parlement européen le 22 mai 2013.

La mise en place de la Coopération politique européenne (CPE) dans les années 1970 est, dans le processus de la construction de l’Europe, une étape particulièrement importante vers l’union politique, considérée depuis toujours comme l’objectif final de l’intégration européenne.
La CPE se fonde pendant cette période sur les deux rapports Davignon, adoptés en 1970 et en 1973. Concernant le domaine souverain de la politique étrangère et s’appuyant sur un mécanisme intergouvernemental, la CPE se fait donc avec les États membres mais en dehors du cadre communautaire. L’évolution de la CPE entre 1973 et 1980 est fortement marquée au départ par les différences qui existent en matière de politique étrangère entre les Neuf. Les cadres dans lesquels la CPE se met en place exerce également une influence importante sur celle-ci, notamment le processus encore récent de la construction européenne et l’échiquier international dominé par les États-Unis et l’Union soviétique. C’est à partir de ces éléments que la CPE est analysée au temps des Neuf au niveau de son fonctionnement et de sa capacité à faire entendre la voix de l’Europe dans le monde sur différentes questions internationales : CSCE, Proche-Orient, dialogue euro-arabe, Chypre, Afrique du Sud, Iran, Afghanistan.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Préface

Extract

Marie-Thérèse BITSCH Professeur émérite à l’université de Strasbourg La Coopération politique européenne (CPE) est la première expé- rience de diplomatie commune aux États membres de la Communauté européenne. Elle est lancée par les six pays fondateurs à la suite du sommet de La Haye de décembre 1969 qui se prononce aussi en faveur du premier élargissement de la Communauté. Mais elle prend son véritable envol à partir de janvier 1973, après l’adhésion effective de trois nouveaux États dont le Royaume-Uni, un troisième « grand », à côté de la France et de l’Allemagne. Certes, la Communauté n’était pas complètement absente des rela- tions internationales avant cette date. Dès les années 1950, la Haute Autorité de la Communauté européenne du charbon et de l’acier avait négocié au nom des Six dans le cadre du GATT. Elle avait aussi signé des accords avec des pays tiers – accord d’association avec le Royaume- Uni, accords douaniers ou ferroviaires avec la Suisse ou l’Autriche – et elle avait encouragé l’installation auprès d’elle de missions diploma- tiques, à commencer par une délégation des États-Unis. Après l’entrée en vigueur des traités de Rome de 1957, la Communauté économique européenne s’est efforcée, elle aussi, de s’affirmer sur la scène interna- tionale, avec un certain succès, par exemple lors des négociations com- merciales du Kennedy Round dans les années 1960. Jusqu’au début des...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.