Show Less

Les relations culturelles internationales au XXe siècle

De la diplomatie culturelle à l’acculturation

Series:

Edited By Anne Dulphy, Robert Frank, Marie Anne Matard Bonucci and Pascal Ory

Longtemps marginalisée, sinon négligée, l’histoire des relations culturelles internationales a désormais droit de cité. En quelques années, la bibliographie s’est considérablement étoffée et les initiatives scientifiques se sont multipliées, en France comme à l’étranger. Ce livre, au croisement des disciplines historiques – histoire culturelle, histoire des relations internationales – synthétise à la fois les réflexions antérieures et les travaux les plus récents. Son objectif est de clarifier les concepts et de proposer des méthodes d’analyse.
Des notions en apparence aussi élémentaires que celles de « relations », d’« échanges » ou de « transferts » culturels méritent une définition rigoureuse. Elles sont ici mises en perspective historique dans un ensemble d’études qui montre les divers degrés de la relation, depuis la plus institutionnelle et la plus volontariste (la diplomatie culturelle) jusqu’aux multiples formes de l’acculturation.
Dans le présent ouvrage, l’étude historique de la relation culturelle passe par une analyse systématique de ses facteurs, de ses acteurs et, bien entendu, de son sens et de ses effets, ce qui suppose une lecture des phénomènes d’hégémonie, des mécanismes d’appropriation et des contenus, qu’ils soient esthétiques ou éthiques. Chacun des processus évoqués est considéré sous l’angle des dynamiques spatiales et temporelles, et propose une périodisation et des grilles d’interprétation.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

APPROCHE FONCTIONNELLE 247

Extract

APPROCHE FONCTIONNELLE 249 Introduction Marie-Anne MATARD-BONUCCI Université de Grenoble (CRHIPA)/ Centre d’histoire de Sciences-Po Paris Entre volontarisme diplomatique et logique de puissance, intérêts commerciaux et renouveau technologique, vogues esthétiques nouvelles et prégnance de formes anciennes, les échanges culturels sont agis par des mécanismes pluriels et évolutifs qui ne répondent que partiellement aux lois de l’économie de marché et échappent en partie au contrôle politique et à la diplomatie culturelle. Acteurs, médiateurs, passeurs La complexité des phénomènes considérés n’interdit pas toute tenta- tive de formalisation, à commencer par l’identification d’acteurs souvent désignés par l’historiographie comme médiateurs : artistes ou intellec- tuels, professeurs ou étudiants, marchands ou amateurs éclairés, particu- liers ou médiateurs « de profession », agissant pour une institution (Alliance française, British Council, Association française d’action artistique, UNESCO). Au cœur de l’activité créatrice –« penser c’est passer », rappelait Michel de Certeau –, la médiation est plus que jamais centrale dans un contexte international. Les textes réunis amènent à considérer la grande diversité de ces passeurs de culture à travers une série de portraits et par l’étude de milieux ou de « figures » : boursiers, experts de l’ONU, personnel de l’Alliance française, musiciens, mar- chands, mélomanes. Paradoxalement, les finalités assignées à la médiation répondent souvent à des impératifs nationaux, en dépit d’énoncés affichant des id...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.