Show Less

Littérature orale africaine

Nature, genres, caractéristiques et fonctions

Series:

Crispin Maalu-Bungi

La forme orale de la littérature africaine demeure peu ou mal connue, malgré sa reconnaissance par les milieux scientifiques, au XIX e siècle, comme une littérature à part entière. Premier du genre en langue française, cet ouvrage en donne une vue d’ensemble et répond ainsi à une demande à laquelle nombre de publications spécialisées – anthologies, études de genres, approches méthodologiques – n’ont pu donner entière satisfaction.
L’auteur y circonscrit le concept jadis controversé de littérature orale, explique sa genèse ainsi que celle des termes et expressions en usage (littérature (orale) traditionnelle, littérature non écrite, littérature populaire, littérature folklorique/folklore, art oral/art verbal/art de la parole, style oral, orature, etc.). Il repense ensuite celui de littérarité, particulièrement en contexte d’oralité, moins en termes de propriétés textuelles internes que comme un acte perfomanciel induisant des stratégies ethnopoétiques grâce auxquelles le plaisir esthétique provient aussi bien de ce qu’on entend que de ce qu’on voit. La deuxième partie de cet ouvrage fondateur, de loin la plus importante, est consacrée à la description des principaux genres littéraires dans leur mode d’existence et dans leurs formes les plus représentatives, et traite avec rigueur de la nature, des caractéristiques et des fonctions principales de la littérature orale africaine.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Conclusion générale

Extract

L’Afrique d’hier n’est pas celle d’aujourd’hui. Les profondes muta- tions qu’elle a subies au cours de son histoire du fait de ses contacts avec l’Occident et le monde arabe n’ont pas épargné ses traditions litté- raires qui se présentent désormais sous deux formes, orale et écrite. Ce livre a été consacré à la première forme dite littérature orale dont je me suis efforcé de décrire la nature, les caractéristiques, les fonctions ainsi que les principaux genres. Peu ou mal connue encore, discréditée et traitée de tous les noms, la littérature orale est une réalité vivante en Afrique et par rapport à la litté- rature écrite, elle demeure à ce jour la plus pratiquée et la plus sociale- ment intégrée. Cependant, considérant sa fonction récréative, d’aucuns l’ont déclarée moribonde et dépassée, estimant la vie moderne suffisam- ment outillée pour lui opposer des substituts plus compétitifs. C’est là somme toute une opinion à mon avis prématurée qui ne se justifie guère car, s’il est vrai que certaines formes littéraires ont disparu avec les insti- tutions traditionnelles qui les sous-tendaient, la question qu’il convient de se poser aujourd’hui est de savoir si, pour paraphraser M. Houis, la littérature orale est encore vécue ou si elle n’est plus qu’un dépôt mort, c’est-à-dire si, en d’autres termes, elle est encore une littérature fonc- tionnelle....

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.