Show Less

La Chine sur la scène internationale

Vers une puissance responsable ?

Series:

Edited By Tanguy de Wilde d'Estmael and Tanguy Struye de Swielande

La Chine s’est éveillée au monde. Elle multiplie sans ambages les relations avec les autres sujets de la scène internationale. C’est une nouveauté. La mentalité impériale ne concevait les rapports avec les autres que sous l’angle de l’allégeance ou de la vassalité et non sur le mode du rapport égalitaire. Aujourd’hui, la Chine se projette sur la scène internationale avec, certes, un attachement farouche à la souveraineté étatique, mais en postulant ipso facto une égalité entre Etats. Pékin entre dans le jeu international avec son prisme national, tant pour y tenir un certain rôle que pour veiller à ce que les règles ne soient pas modifiées à son insu ou à son détriment. C’est à cette rencontre singulière de la Chine avec le monde que cet ouvrage est consacré.
La première interrogation porte sur l’ascension pacifique de la Chine dans les relations internationales que Pékin préfère présenter désormais comme un développement pacifique. Si, dans cette optique, le discours officiel recycle à bien des égards les principes de la coexistence pacifique, la réalité ne peut toutefois être éludée : quel type de puissance la Chine est-elle et entend-elle être parmi les acteurs déterminants de la scène internationale ? L’influence planétaire revendiquée a-t-elle comme corollaire une responsabilité accrue dans la sécurité globale ?

Prices

Show Summary Details
Restricted access

PARTIE IV - L’INSTRUMENT MILITAIRE AU SERVICE DE LA PUISSANCE

Extract

PARTIE IV L’INSTRUMENT MILITAIRE AU SERVICE DE LA PUISSANCE 399 Les dents du dragon La transformation de la puissance militaire chinoise Joseph HENROTIN Un historien militaire examinant rétrospectivement la période 1990- 2010 ne manquerait certainement pas de s’attarder sur l’évolution de l’Armée populaire de libération (APL), non seulement intéressé par un processus de modernisation mené tambour battant mais qui le serait tout autant par l’instrumentalisation politique des perceptions de puissance induite par cette modernisation, dans la région comme dans le monde. De facto, l’analyste ayant étudié l’histoire militaire de la Chine depuis 1949 ne pourra manquer d’être surpris par l’ampleur des réformes entreprises, d’une armée fondée sur le dogme de la « dissuasion popu- laire » et tendant à refuser des innovations technologiques perçues comme ne répondant pas aux canons du communisme, jusqu’à une armée développant des armes antisatellites, des appareils de combat de cinquième génération, des armes laser et cherchant à se doter de plu- sieurs groupes aéronavals. Il convient cependant d’analyser ce processus d’une façon à la fois prudente et critique. Le processus de modernisation massif médiatisé depuis le début des années 2000 trouve ses racines, en réalité, au milieu des années 1980, concomitamment aux premiers résultats des politiques de changements politico-économiques structurels introduits par Deng Xiaoping. Les dirigeants chinois, prenant acte des processus de moder- nisation américains et soviétiques cherchaient alors à moderniser des...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.