Show Less

Dompter le dragon nucléaire ?

Réalités, fantasmes et émotions dans la culture populaire

Series:

Alain Michel

Technologie qui a créé les armes les plus terrifiantes mais contribue à satisfaire les besoins énergétiques, le nucléaire engendre passions et craintes. Ce livre raconte un siècle de créations enthousiasmantes pour les uns, insupportables pour d’autres, les combats politiques, les grandes manifestations d’opposition et les œuvres de fiction qu’elle a suscités. On y retrouve entre autres les applications délirantes qui ont suivi la découverte du radium, l’opération sans pareille que fut le développement secret de la bombe atomique, l’enthousiasme des constructeurs des premières centrales nucléaires, les manifestations d’opposition parfois festives parfois dangereuses, les tragiques accidents de Three Mile Island, Tchernobyl et Fukushima. On y rencontre aussi les nombreux romans et films que cette épopée engendra : de H.G. Wells aux Simpson, du Syndrome chinois aux James Bond, les auteurs se sont parfois souciés de vérité mais ils ont surtout voulu, en reflétant les anxiétés de la société, créer des histoires captivantes.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE 4. Contrôler le génie lorsqu’il est sorti de la lampe (1945-1957)

Extract

51 CHAPITRE 4 Contrôler le génie lorsqu’il est sorti de la lampe (1945-1957) Après la destruction d’Hiroshima et Nagasaki, « pêché originel » qui mar- quera définitivement l’usage de l’énergie nucléaire, les nations nucléaires vont chercher à contrôler l’expansion de son usage et à interdire à ceux qui ne l’ont déjà, la réalisation d’armement de destruction massive. 4.1 Hiroshima delenda est1 Après l’essai réussi dans le désert d’Alamagordo, fallait-il détruire une ville japonaise et ses milliers d’habitants ou plutôt inviter les géné- raux japonais à une démonstration de la puissance effarante de la nou- velle arme de mort ? Nous verrons que la question avait été posée dès le mois de juin par une partie des savants atomistes. Mais avant de rappeler ce débat, il faut se remettre en mémoire l’atmosphère qui régnait en 1945. En Belgique, nous sommes libérés depuis de nombreux mois et même si les restrictions nombreuses rendent la vie courante difficile, le plaisir de vivre libre domine. Le 8 mai, l’Allemagne a capitulé. À 15 h, Churchill en fait la proclamation à la radio. J’avais 6 ans et je me sou- viens parfaitement de cette belle après-midi où les cloches de toutes les églises de Bruxelles se sont mises à carillonner. Le mois de mai a été particulièrement chaud : « Il y a eu onze jours d’été, dont quatre jours de canicule à Uccle [Bruxelles] » (4.1). En...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.