Show Less

Dompter le dragon nucléaire ?

Réalités, fantasmes et émotions dans la culture populaire

Series:

Alain Michel

Technologie qui a créé les armes les plus terrifiantes mais contribue à satisfaire les besoins énergétiques, le nucléaire engendre passions et craintes. Ce livre raconte un siècle de créations enthousiasmantes pour les uns, insupportables pour d’autres, les combats politiques, les grandes manifestations d’opposition et les œuvres de fiction qu’elle a suscités. On y retrouve entre autres les applications délirantes qui ont suivi la découverte du radium, l’opération sans pareille que fut le développement secret de la bombe atomique, l’enthousiasme des constructeurs des premières centrales nucléaires, les manifestations d’opposition parfois festives parfois dangereuses, les tragiques accidents de Three Mile Island, Tchernobyl et Fukushima. On y rencontre aussi les nombreux romans et films que cette épopée engendra : de H.G. Wells aux Simpson, du Syndrome chinois aux James Bond, les auteurs se sont parfois souciés de vérité mais ils ont surtout voulu, en reflétant les anxiétés de la société, créer des histoires captivantes.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Épilogue

Extract

L’épopée nucléaire a commencé dans la violence. L’espoir d’une vaste coopération fraternelle sur cette science après la Deuxième Guerre mondiale s’est effacé devant les exigences de la guerre froide. La poli- tique de secret si nécessaire pendant le projet Manhattan s’est poursuivie sous l’influence des militaires souvent partie prenante des premiers projets. Il a donc fallu attendre le milieu des années 1950 pour que de premiers pas vers les échanges internationaux deviennent possibles et que les applications civiles du nucléaire prennent un nouvel élan. Cependant un comportement assez secret convenait bien alors aux grandes entreprises qui y trouvaient une forme de protection de leur nouveau savoir-faire. Le devoir de réserve était imposé aux ingénieurs qui y travaillaient. Si l’énergie nucléaire fascinait certains, principale- ment ceux qui participaient à son développement, cette activité suscitait plus d’inquiétudes que d’enthousiasme parmi la population. Anne Lauvergeon s’interroge (10.2) : Pourquoi un tel désamour envers une source d’énergie qui a pourtant dé- montré ses avantages ? Le poids de l’histoire et l’activisme des mouvements antinucléaires ne sont pas les seuls coupables. Les acteurs de la filière por- tent une part de responsabilité pour n’avoir pas su rompre assez rapidement avec les pratiques de secret dont ils héritèrent du monde militaire et s’être voués corps et âme au savoir-faire, ce que l’on ne saurait leur reprocher, sans se préoccuper du faire-savoir, ce qui fut...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.