Show Less

« Je vous parlerai la langue de l’Europe … »

La francophonie en Russie (XVIIIe-XIXe siècles)

Series:

Elena Gretchanaia

La littérature francophone hors de France aux XVIII e et XIX e siècles est un phénomène culturel encore peu exploré, que cet ouvrage propose de découvrir à partir du cas russe, et sur la base même des textes. Parmi ces auteurs francophones, on trouvera l’impératrice Catherine II, Mme de Krüdener, guide spirituel d’Alexandre I er , la princesse Volkonskaia, surnommée la « Corinne du Nord », le comte Chouvalov ou encore le prince Belosselskiï, mais aussi de nombreuses autres personnalités pratiquement inconnues et dont les écrits, souvent inédits, témoigneront de l’ampleur de la littérature d’expression française en Russie.
Que signifie l’adoption du français en Russie et comment s’opère, par son intermédiaire, l’intégration dans un contexte culturel européen ? En se penchant sur ces questions, cet ouvrage éclairera le dialogue entre différentes cultures ainsi que le rayonnement de la culture française en Europe, à travers une galerie de personnages historiques à la forte singularité.
Dans une riche annexe figureront de nombreux écrits en français : lettres, poèmes, récits, souvenirs.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE III. Écrire sa vie

Extract

97 CHAPITRE III Écrire sa vie 1. La langue française dans les journaux personnels russes1 Les premiers journaux tenus en français sont des journaux de voyage et des chroniques de la vie familiale. Dans ces journaux, il n’y a guère d’indications sur les lectures des diaristes (les indications de ce genre n’apparaissent qu’à la fin du XVIIIe siècle). Cependant, les modèles des premiers journaux sont évidemment des récits de voyage, des chro- niques et des mémoires publiés en français2. C’est le français qui permet aux Russes voyageant à travers l’Europe de faire la description la plus adéquate des pays visités, parmi lesquels la France tient une place privilégiée. Ces journaux relatent les voyages en Europe et se rapprochent consi- dérablement dans la présentation du parcours et des lieux visités. Les dates sont intégrées dans le texte, ce qui donne à ces journaux l’allure de mémoires. Pour la plupart, ce sont des copies plus tardives, sans doute, de notes prises en route. L’un des premiers journaux de voyage en français appartient au ba- ron (comte à partir de 1760) Alexandre Sergueïevitch Stroganov (1733- 1811), parti en 1752 à l’étranger pour achever ses études. Il passe deux ans à Genève, voyage en Italie et s’installe ensuite à Paris d’où il repart en Russie en 1757. En 1752, il prend des notes concernant son départ, son voyage et son séjour en Allemagne ; en...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.