Show Less

« Je vous parlerai la langue de l’Europe … »

La francophonie en Russie (XVIIIe-XIXe siècles)

Series:

Elena Gretchanaia

La littérature francophone hors de France aux XVIII e et XIX e siècles est un phénomène culturel encore peu exploré, que cet ouvrage propose de découvrir à partir du cas russe, et sur la base même des textes. Parmi ces auteurs francophones, on trouvera l’impératrice Catherine II, Mme de Krüdener, guide spirituel d’Alexandre I er , la princesse Volkonskaia, surnommée la « Corinne du Nord », le comte Chouvalov ou encore le prince Belosselskiï, mais aussi de nombreuses autres personnalités pratiquement inconnues et dont les écrits, souvent inédits, témoigneront de l’ampleur de la littérature d’expression française en Russie.
Que signifie l’adoption du français en Russie et comment s’opère, par son intermédiaire, l’intégration dans un contexte culturel européen ? En se penchant sur ces questions, cet ouvrage éclairera le dialogue entre différentes cultures ainsi que le rayonnement de la culture française en Europe, à travers une galerie de personnages historiques à la forte singularité.
Dans une riche annexe figureront de nombreux écrits en français : lettres, poèmes, récits, souvenirs.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Conclusion

Extract

Lors de la formation en Russie de la nouvelle culture, c’est la littéra- ture en langue vernaculaire qui se développe de manière intense et qui est censée assurer au pays sa gloire véritable. Lorsque Trediakovskiï publie, en 1730 à Saint-Pétersbourg, des poèmes en russe et en français, il le fait surtout pour donner une impulsion à la littérature russe, mon- trant ainsi qu’il accorde aux deux langues des droits égaux. Le discours poétique russe, qui est alors encore en formation et présente un mélange peu harmonieux de russe, de slavon et d’emprunts aux langues euro- péennes1, est comparé de manière implicite, dans son recueil, au dis- cours poétique français, égal, uni et coulant. Par ailleurs, les poèmes français de Trediakovskiï servent à habituer le lecteur russe à la culture et au discours galants, qui restent encore peu connus en Russie. Ses textes français définissent pour longtemps une des sphères prioritaires de l’emploi de la langue française : la poésie galante, ou de circonstance. La langue française marque, dès le XVIIIe siècle, toute une partie de la société russe, et contribue à la constitution, à cette époque, d’une communauté dont les membres se connaissent et communiquent, rap- prochés par les liens de la sociabilité et souvent de la parenté. Ces écrits en français qu’ils rédigent au long de leur vie, même s’ils ne sont pas publiés,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.