Show Less

« Je vous parlerai la langue de l’Europe … »

La francophonie en Russie (XVIIIe-XIXe siècles)

Series:

Elena Gretchanaia

La littérature francophone hors de France aux XVIII e et XIX e siècles est un phénomène culturel encore peu exploré, que cet ouvrage propose de découvrir à partir du cas russe, et sur la base même des textes. Parmi ces auteurs francophones, on trouvera l’impératrice Catherine II, Mme de Krüdener, guide spirituel d’Alexandre I er , la princesse Volkonskaia, surnommée la « Corinne du Nord », le comte Chouvalov ou encore le prince Belosselskiï, mais aussi de nombreuses autres personnalités pratiquement inconnues et dont les écrits, souvent inédits, témoigneront de l’ampleur de la littérature d’expression française en Russie.
Que signifie l’adoption du français en Russie et comment s’opère, par son intermédiaire, l’intégration dans un contexte culturel européen ? En se penchant sur ces questions, cet ouvrage éclairera le dialogue entre différentes cultures ainsi que le rayonnement de la culture française en Europe, à travers une galerie de personnages historiques à la forte singularité.
Dans une riche annexe figureront de nombreux écrits en français : lettres, poèmes, récits, souvenirs.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Annexe

Extract

Andreï Chouvalov (1744-1789) Vers sur la mort de S.[on] A.[ltesse] I.[mpériale] Mad.[ame] La Grande-Duchesse de Russie1 Quelle raison solide au printems de la vie ! Quelles douces vertus au sein de la grandeur ! J’admirai tout en elle, et ne fus point flatteur ; Elle n’est plus, et je la déïfie. L’amitié fut toujours un besoin de mon cœur : Qui jamais fut meilleure amie ? J’ose l’attester par mes pleurs, Ombre sacrée, ombre chérie ! Beaux-arts, sur son tombeau répandez quelques fleurs. Que votre voix se fasse entendre. Elle vous adoroit : son âme noble et tendre À tous les goûts divers se plioit sans effort. Beaux-Arts, publiez que la mort Ne put, en la frappant, étonner son courage, Ne put l’étonner à vingt ans ! Hélas ! elle expira dans les plus longs tourmens, Et garda jusqu’au bout la fermeté du sage. 1 Journal de politique et de littérature, contenant les principaux événemens de toutes les Cours ; les Nouvelles de la République des Lettres, les Causes célèbres, la notice des Arrêts, Édits, etc etc., 25 septembre 1776, t. III, À Bruxelles, 1776, p. 141. Indi- qué dans : Todd Ch., Bibliographie des œuvres de Jean-François de La Harpe, Ox- ford, Voltaire Foundation, 1979, p. 288 (n° A311). La grande-duchesse Natalia Alekseievna (née princesse Wilhelmine-Louise de Hesse-Darmstadt, 1755-1776), première épouse du grand-duc Paul, futur Paul Ier. « Je vous parlerai la langue de l’Europe… » 272 Boris Golitsyne (1769-1813) Lettres à sa m...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.