Show Less

La traduction de la littérature d’enfance et de jeunesse et le dilemme du destinataire

Préface de Jean Perrot

Series:

Roberta Pederzoli

La traduction littéraire d’enfance et de jeunesse s’impose aujourd’hui non seulement comme une réalité éditoriale importante, mais aussi comme un domaine théorique en pleine expansion. Dans ce contexte, le présent ouvrage se propose de développer une réflexion générale, théorique et appliquée à même de mettre à jour les enjeux et les caractéristiques de la traduction littéraire d’enfance et de jeunesse. Pour ce faire, il entend présenter une méthodologie d’étude innovante, combinant analyse qualitative et analyse quantitative, permettant à la fois de mieux saisir les particularités stylistiques des traductions, et de mieux les confronter à leurs textes de départs respectifs. En outre, il vise à remettre en cause l’approche « target-oriented », très désaxée en faveur du lecteur enfant, souvent au détriment de la spécificité littéraire et esthétique du texte original, qui prévaut dans la pratique mais constitue aussi un courant théorique fort concernant la traduction de jeunesse.
L’analyse est fondée sur de nombreux exemples, tirés d’un corpus de textes contemporains traduits en français, italien et allemand, et qui sont étudiés à la lumière des acquis de la théorie de la traduction littéraire d’enfance et de la traductologie générale, intégrant également les travaux de la critique littéraire spécialisée. Ainsi plusieurs aspects parmi les plus significatifs de la traduction destinée aux enfants seront abordés : des questions liées à la médiation culturelle, aux normes et aux manipulations à l’œuvre dans les textes d’arrivée, en passant par une réflexion sur la notion, très controversée, de « lisibilité ».

Prices

See more price optionsHide price options
Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE 3. Le rapport à l’Autre : stratégies de médiation culturelle dans la traduction de la littérature d’enfance et de jeunesse

Extract

95 CHAPITRE 3 Le rapport à l’Autre : stratégies de médiation culturelle dans la traduction de la littérature d’enfance et de jeunesse I. Un aperçu du débat théorique Au cours des années 1980, la culture au sens large du terme est de- venue un aspect tellement central dans les études traductologiques que l’on a pu parler, a posteriori, d’un « cultural turn of the 1980s » (Snell- Hornby 2006 : ch. 2). En particulier, deux courants très influents par rapport à la théorie de la traduction de jeunesse mettent l’accent sur l’importance du contexte culturel de la traduction. Selon le fonctionnal- isme, « translating means comparing cultures. Translators interpret source-culture phenomena in the light of their own culture-specific knowledge of that culture » (Nord 1997 : 34). L’accent est mis notam- ment sur la culture d’arrivée, au sein de laquelle la traduction devra remplir une fonction déterminée, qui ne correspond pas forcément à celle du texte de départ. Le traducteur doit donc être non seulement bilingue mais aussi biculturel. De son côté, sans nier l’importance de la culture de départ, la Mani- pulation School (représentée par Hermans, Toury, Lefevere, etc.) met elle aussi l’accent sur le contexte culturel, qui influence de fait tout choix de traduction : My argument is that translated works do correlate in at least two ways : a. in the way their source texts are selected by the target literature, the principles of selection never being uncorrelatable with the home...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.