Show Less

L’interface prosodie/syntaxe en français

Dislocations, incises et asyndètes

Series:

Mathieu Avanzi

Dans cet ouvrage, l’auteur dresse un bilan des différentes hypothèses émanant des publications portant sur l’interface prosodie/syntaxe au cours de ces trente dernières années. Sur la base d’un échantillon de plus d’un millier de séquences extraites de larges corpus de français parlé authentique, il se propose ensuite de tester empiriquement la couverture des hypothèses en présence, afin de les valider ou de les reformuler, le cas échéant. Les données sont traitées semi-automatiquement avec des outils d’annotation prosodique développés à dessein, et l’analyse s’appuie sur les outils de la statistique en vue d’évaluer de façon détaillée le poids des indices syntaxiques et prosodiques influant sur le phrasé de configurations que l’on appelle dislocations, incises et asyndètes en français.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE 5. Incises finales

Extract

181 CHAPITRE 5 Incises finales Les incises finales forment une catégorie morphosyntaxiquement hétérogène. Le terme désigne aussi bien des dislocations à droite, des verbes parenthétiques que des vocatifs, entre autres appositions et seconds membres de dispositifs (§1). Comme dans le cas des disloca- tions à gauche étudiées au chapitre 4, deux points de vue s’opposent chez les spécialistes en prosodie qui se sont intéressés à leurs propriétés (§2). Pour les uns, les incises finales se distinguent phonétiquement de leur base (elles en sont séparées par une frontière de syntagme intonatif, et elles sont éventuellement actualisées par un contour mélodique qui, par sa forme ou son registre, contraste avec celui du noyau qui précède) ; pour les autres, ces réalisations ne sont pas les seules possibles, l’incise pouvant être prosodiquement intégrée à la construc- tion à laquelle elle s’adjoint (l’incise formant dès lors avec cette construction un seul et même syntagme intonatif, voire un seul et même groupe accentuel). Afin de vérifier les descriptions existantes sur une large collection d’exemples, j’ai relevé 347 incises finales, impliquant des dislocations à droite, des verbes recteurs faibles, des verbes de discours rapporté et des dispositifs binaires d’antéposition. Je précise au §3 le nombre d’occurrences relevées pour chacune de ces structures, ainsi que les codages spécifiques que j’y ai apportés. L’analyse des données (§4) permet de rendre compte des...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.