Show Less

Robert Schuman – Conseiller général de la Moselle – 1937-1949

Series:

François Roth and Jacques Hennequin

Robert Schuman a été un serviteur attentif et efficace de la Moselle, notamment en tant que conseiller général de Cattenom. Cet ouvrage livre une approche originale du mandat le moins connu du Père de l’Europe que celui-ci occupe à une période charnière (1937-1949), avant que sa carrière ministérielle ne l’écarte progressivement de l’assemblée départementale.
Dépassant la seule dimension biographique, ce volume contribue ainsi à une meilleure connaissance de l’histoire institutionnelle et politique de la Moselle tout en soulignant l’attachement de Robert Schuman à un territoire sur lequel s’est enraciné son engagement européen.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE 1. Le Conseil général de la Moselle et Robert Schuman

Extract

17 Parmi ces conseillers généraux de l’annexion, deux noms méritent d’être sortis de l’oubli : le premier, Ferdinand Schuman, agriculteur et maire d’Évrange, un modeste village de 145 habitants situé à la frontière du Grand-Duché de Luxembourg et où les paysans s’adonnaient à la culture des céréales et à l’élevage. L’oncle de Robert Schuman repré- senta le canton de Cattenom à l’assemblée départementale. Le second, Alfred Lamy5, fut longtemps conseiller général d’opposition du canton de Vic-sur-Seille ; à deux reprises, il résista aux tentatives du préfet allemand pour le faire battre ; c’était un spécialiste de la culture de la vigne et du houblon et ses avis pertinents furent souvent écoutés. En 1912, après la retraite d’Édouard Jaunez, ses collègues le portaient à la vice-présidence de l’assemblée départementale, aux côtés de son ami, le président Georges Ditsch. En juillet 1914, malgré ses 67 ans, il fut arrêté par la police allemande puis pendant quatre ans assigné à résidence à ses frais dans une localité du Nord de l’Allemagne, Wanfried-sur-Werra. Ce fut probablement, l’oncle Ferdinand Schuman, cet homme dis- cret, qui initia son neveu Robert à la politique départementale et régio- nale. Élu au Conseil général en 1894, il fut réélu en 1903 et en 1912, sans concurrent. Le Conseil général l’envoya siéger à la délégation de Strasbourg (Landesausschuss) puis il fut élu d...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.