Show Less

La destruction dans l’histoire

Pratiques et discours

Edited By Didier Martens, David Engels and Alexis Wilkin

Depuis les origines mêmes de la civilisation, l’expérience de la fragilité de toute création humaine a amené l’homme à essayer de trouver un sens à la possible destruction – volontaire ou naturelle – de ce qu’il aime et de ce qui le fait vivre. C’est autour de ces grandes questions – quelle est l’importance réelle de l’acte destructeur dans l’histoire et dans quelle mesure cet acte est-il présenté, condamné ou légitimé par les contemporains ? – que s’est cristallisé le projet de recherche « La destruction dans l’histoire » mis sur pied, depuis 2009, au sein du centre de recherches SOCIAMM de l’Université libre de Bruxelles, et dont l’aboutissement est le présent volume collectif interdisciplinaire. Il réunit onze contributions consacrées à différentes déclinaisons dans le temps et dans l’espace d’un seul et unique phénomène, celui des destructions volontaires d’objets matériels, et invite à un parcours qui va de la Rome antique jusqu’à Bruxelles à l’aube du XX e siècle.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Cepi incendioque delevi… Enjeux politiques et réalité matérielle des destructions architecturales intentionnelles en Brabant méridional (XIIe -XVIIe siècles) - Paulo CHARRUADAS, Stéphane DEMETER, Michel de WAHA, Vincent HEYMANS et Philippe SOSNOWSKA

Extract

185 Cepi incendioque delevi… Enjeux politiques et réalité matérielle des destructions architecturales intentionnelles en Brabant méridional (XIIe-XVIIe siècles) Paulo CHARRUADAS, Stéphane DEMETER, Michel DE WAHA, Vincent HEYMANS et Philippe SOSNOWSKA I. Introduction Les cas de destruction architecturale intentionnelle documentés en Brabant du XIIe au XVIIe siècle mettent en scène les détenteurs du pouvoir politique affirmant leurs intérêts, leurs prérogatives et leurs aspirations. La violence, dont la destruction matérielle est l’une des expressions majeures, est en effet souvent un ressort important et néces- saire du lien social et des rapports hiérarchiques dans les sociétés an- ciennes. L’utilisation de cette violence par une autorité en place se fait autant pour marquer une remise au pas des personnes ou d’un groupe visés, que pour démontrer sa puissance ou affirmer sa légitimité devant les pouvoirs politiques concurrents (le Roi, la Ville, l’Église, etc.) ou, d’une manière générale, devant toute la société1. Ceci nous permet d’affirmer d’emblée dans ce cadre que toute manifestation de violence de ce type n’est jamais gratuite et aveugle, mais sciemment pensée et dirigée, car à valeur symbolique. Outre les circonstances strictement militaires au sein desquelles peu- vent s’inscrire ces actions, ce type de destruction présente toujours une portée emblématique et un message didactique essentiels à mettre en évidence. C’est en effet bien moins l’ouvrage bâti lui-même qui est...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.