Show Less

La destruction dans l’histoire

Pratiques et discours

Edited By Didier Martens, David Engels and Alexis Wilkin

Depuis les origines mêmes de la civilisation, l’expérience de la fragilité de toute création humaine a amené l’homme à essayer de trouver un sens à la possible destruction – volontaire ou naturelle – de ce qu’il aime et de ce qui le fait vivre. C’est autour de ces grandes questions – quelle est l’importance réelle de l’acte destructeur dans l’histoire et dans quelle mesure cet acte est-il présenté, condamné ou légitimé par les contemporains ? – que s’est cristallisé le projet de recherche « La destruction dans l’histoire » mis sur pied, depuis 2009, au sein du centre de recherches SOCIAMM de l’Université libre de Bruxelles, et dont l’aboutissement est le présent volume collectif interdisciplinaire. Il réunit onze contributions consacrées à différentes déclinaisons dans le temps et dans l’espace d’un seul et unique phénomène, celui des destructions volontaires d’objets matériels, et invite à un parcours qui va de la Rome antique jusqu’à Bruxelles à l’aube du XX e siècle.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Détruire les idoles et le tombeau du pseudo-martyr traître à son roi. Quelques manifestations de l’iconoclasme officiel dans l’Angleterre d’Henri VIII (1538) - Jean-Marie SANSTERRE

Extract

215 Détruire les idoles et le tombeau du pseudo-martyr traître à son roi Quelques manifestations de l’iconoclasme officiel dans l’Angleterre d’Henri VIII (1538) Jean-Marie SANSTERRE Malgré la quantité d’études qui lui ont été consacrées, la réforme de l’Église anglaise sous Henri VIII entre 1530 et 1547 reste une énigme. Ni protestante, ni vraiment « catholique sans le pape », elle constituerait plutôt une troisième voie dont la nature, la cohérence ou les variations, le rôle personnel du roi et celui de son entourage sont discutés, de même que l’attitude de la population entre crainte et soumission, résistance déclarée ou passive, collaboration et accommodation. Les interprétations dépendent en partie de l’idée que l’on se fait de la situation religieuse en Angleterre au début du XVIe siècle. Il est désormais acquis que la « reli- gion traditionnelle » n’était nullement à bout de souffle, contrairement à une idée longtemps dominante. Mais n’a-t-on pas sous-estimé les con- testations dont elle faisait l’objet et minimisé la portée d’une révolution religieuse considérée dans ce cas trop exclusivement comme venue d’en haut ? Autant de questions complexes exprimées ici de façon bien trop schématique1. Les diverses étapes de la réforme suscitent également leur 1 Voir P. Marshall, Reformation England, 1480-1642, Londres, 2003 (Reading History), surtout p. 26-57 ; Id., Religious Identities in Henry VIII’s England, Al- dershot, 2006 (St Andrews Studies in Reformation History)...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.