Show Less

La destruction dans l’histoire

Pratiques et discours

Edited By Didier Martens, David Engels and Alexis Wilkin

Depuis les origines mêmes de la civilisation, l’expérience de la fragilité de toute création humaine a amené l’homme à essayer de trouver un sens à la possible destruction – volontaire ou naturelle – de ce qu’il aime et de ce qui le fait vivre. C’est autour de ces grandes questions – quelle est l’importance réelle de l’acte destructeur dans l’histoire et dans quelle mesure cet acte est-il présenté, condamné ou légitimé par les contemporains ? – que s’est cristallisé le projet de recherche « La destruction dans l’histoire » mis sur pied, depuis 2009, au sein du centre de recherches SOCIAMM de l’Université libre de Bruxelles, et dont l’aboutissement est le présent volume collectif interdisciplinaire. Il réunit onze contributions consacrées à différentes déclinaisons dans le temps et dans l’espace d’un seul et unique phénomène, celui des destructions volontaires d’objets matériels, et invite à un parcours qui va de la Rome antique jusqu’à Bruxelles à l’aube du XX e siècle.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

La démolition de la cathédrale Saint-Lambert de Liège pendant la Révolution Française - Philippe RAXHON

Extract

235 La démolition de la cathédrale Saint-Lambert de Liège pendant la Révolution Française1 Philippe RAXHON I. Caractère exceptionnel du lieu de mémoire Pour comprendre le sens d’un événement rare comme la démolition d’une cathédrale, en l’occurrence celle de Saint-Lambert de Liège, il faut se reporter à un contexte historique bien particulier qui est celui de la Révolution liégeoise de 1789 et sa rencontre inévitable avec la Révo- lution française et son expansion. Disons d’emblée que le sort de la cathédrale Saint-Lambert a particu- lièrement attiré l’attention des historiens et des littérateurs belges. La force d’attraction de ce pôle ou « lieu de mémoire », selon l’expression chère à Pierre Nora, plus que pour tout autre lieu de mémoire de la Révolution en Belgique, trouve une première explication dans l’analyse des traditions historiographiques qui lui sont attachées. Mais au-delà des strates historiographiques à examiner, la probléma- tique de la démolition de la cathédrale Saint-Lambert nous oblige à réfléchir dans plusieurs directions, comme la crise d’identité liégeoise, la colère catholique jamais apaisée contre la Révolution, et plus large- ment le thème de la ruine, porteuse de sens et d’histoire, celui de la reconquête sur la ruine, avec notamment l’impact du style néo-gothique à Liège. En outre, le destin tragique du monument constitue l’une des premières expériences litt...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.