Show Less

Fermer les mines en construisant l’Europe

Une histoire sociale de l’intégration européenne

Series:

Nicolas Verschueren

Et si les mineurs étaient les vrais pères fondateurs de l’Europe ? La question est faussement provocatrice. L’histoire de la construction européenne a une dimension sociale largement sous-estimée contribuant à faire de l’Union européenne un corps institutionnel désincarné.
De la bataille du charbon aux luttes sociales dans les années 1970, l’auteur porte un regard inédit sur l’intégration européenne où les enjeux économiques et sociaux se jouent à Bruxelles mais se réalisent dans les bassins charbonniers. À partir de l’histoire des ouvriers de la mine après 1945, il peint un tableau impressionniste de l’histoire sociale de la construction européenne associant architecture du logement ouvrier, politiques sociales ambitieuses, résistances des mineurs et culture ouvrière. Le Borinage devient un laboratoire où la formule « fermeture des mines et reconversion industrielle » donne un résultat des plus surprenants. L’histoire sociale de l’Union européenne cesse alors d’être un mirage pour se dessiner au fusain.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE 1. L’appropriation syndicale des institutions européennes et la question de l’Europe sociale

Extract

29 CHAPITRE 1 L’appropriation syndicale des institutions européennes et la question de l’Europe sociale Débuter une histoire sociale de la construction européenne par l’ana- lyse de la structuration des organisations syndicales au sein des institu- tions européennes relève d’une approche traditionnelle de la discipline. Pendant longtemps, histoire sociale et histoire du mouvement ouvrier sont allées de pair1. La spécificité internationale ou européenne du syn- dicalisme communautaire le déconnecte très largement de la base con- tribuant davantage à l’étudier sous l’angle d’un groupe de personnalités impliquées dans un processus institutionnel que dans la formation d’une organisation à partir d’une assise militante. Les questions européennes étaient principalement débattues dans les sphères dirigeantes des organi- sations syndicales2. Cette particularité du syndicalisme international incite donc à réfléchir en termes de réseaux d’acteurs3. Dans son étude sur la démocratie chrétienne et les origines de la construction euro- péenne, Wolfram Kaiser s’efforce d’observer les mouvements impliqués dans les projets européens d’après-guerre dans une configuration réticu- laire4. En suivant cette méthodologie, il rejette les interprétations qui accordent une importance fondamentale au choix rationnel et aux posi- tions envers l’Europe qui dériveraient d’intérêts spécifiquement natio- naux. Pour Kaiser, il est essentiel de prendre en considération le contenu politique du projet européen défendu par ces réseaux politiques. Il montre que la démocratie chrétienne a...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.